Défi sans auto 2016: diminution du taux de collaboration

Le Défi sans auto solo 2016 convie la... (123RF)

Agrandir

Le Défi sans auto solo 2016 convie la population québécoise à ranger les clés de sa voiture et à utiliser l'une ou l'autre des alternatives offertes en matière de solutions de transport pour la journée du 21 septembre.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Photo: Francois Gervais14/09/16. TR, Journal. Bloc photo Felix St-Aubin
Félix St-Aubin
Le Nouvelliste

L'événement phare de la campagne «J'embarque! Les rendez-vous de la mobilité durable», lancée il y a trois semaines exactement par l'organisme Roulons VERT, se déroulera mercredi à l'échelle provinciale.

Le Défi sans auto solo 2016 convie la population québécoise à ranger les clés de sa voiture et à utiliser l'une ou l'autre des alternatives offertes en matière de solutions de transport pour la journée du 21 septembre.

Les statistiques indiquaient une baisse notable du côté de la participation des organisations et des élus ou des décideurs en Mauricie et au Centre-du-Québec, mardi après-midi, par rapport à 2015.

Malgré ce que les chiffres révèlent, l'agente de sensibilisation chez Roulons VERT Julie Leclerc estime que les citoyens de la région ont répondu à l'appel depuis le 31 août dernier.

«Il y a un réel engouement pour la campagne jusqu'à présent. Les gens ont participé aux activités et cela a fait boule de neige. Pour ce qui est du Défi sans auto solo 2016, nous espérons répéter les chiffres de la dernière année, mais ce sera assez difficile. Il ne nous reste plus beaucoup de temps pour convaincre les gens d'y prendre part», confie-t-elle.

Les bons taux de participation notés lors des activités précédentes, dont le Café causerie, ne se sont donc pas transposés vers l'initiative principale de l'organisme, à moins, bien sûr, d'un revirement de situation total. 

Un second événement d'envergure sera tenu cette semaine dans le cadre des festivités entourant la campagne de sensibilisation. Le Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins de Shawinigan sera de nouveau l'hôte du rassemblement écoélectrique, qui fêtera son deuxième anniversaire le 25 septembre. Plusieurs kiosques feront notamment la promotion des transports électriques en tous genres.

«Le public aura l'occasion d'essayer divers types de transports électriques, tels que des scooters, des voitures et des bicyclettes, qui seront prêtés par des bénévoles afin de conscientiser la population à l'électrification des véhicules», explique Mme Leclerc.

Un défi de taille

Ce n'est pas nouveau, il est plus complexe de convaincre les gens qui habitent à l'extérieur des grands centres que sont Montréal et Québec en raison des réalités qui se retrouvent aux antipodes.

«Ne pas avoir une voiture lorsqu'on habite à Trois-Rivières, par exemple, rend les choses plus compliquées, ce qui fait que c'est un défi en soi. Le territoire est très différent par rapport à Montréal ou Québec, où il y a moins de distance à franchir lorsqu'on veut se rendre d'un point à l'autre», avance Mme Leclerc.

«En fait, c'est un peu l'inverse qui se produit ici. Les gens ont davantage besoin d'une voiture, tandis qu'à Montréal c'est plus difficile lorsqu'on est propriétaire d'un véhicule. Les réalités sont tellement différentes. Il ne faut pas oublier qu'à Montréal il y a aussi plus de moyens de transport en commun au service des gens», renchérit la principale intéressée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer