Mise en valeur du Saint-Maurice: un projet qui dépasse les attentes

On voit un des panneaux éducatifs traitant notamment... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

On voit un des panneaux éducatifs traitant notamment des milieux naturels fragiles et exceptionnels de la rivière à Grandes-Piles.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Grandes-Piles) L'organisme Bassin Versant Saint-Maurice (BVSM) a fait le bilan de son projet d'encadrement des utilisateurs et de mise en valeur de la rivière Saint-Maurice, jeudi.

Les résultats du projet, réalisé en partenariat avec la Fondation Hydro-Québec pour l'environnement (FHQE), a dépassé grandement les attentes.

«La conservation et la mise en valeur de la rivière Saint-Maurice étant au coeur de nos préoccupations, nous sommes très fiers de l'accomplissement de ce projet», souligne Stéphanie Chabrun, directrice générale de BVSM.

Cette initiative, qui s'est échelonnée sur une période de 18 mois, avait pour but de créer des outils de sensibilisation et d'éducation visant à informer tous les utilisateurs de la rivière des conséquences de la pratique de leurs activités sur les milieux naturels fragiles et exceptionnels qui ont été recensés dans le secteur. 

BVSM a réalisé un guide faisant la promotion des bonnes pratiques nautiques et de la saine cohabitation des utilisateurs de la rivière. Les 500 guides ont tous trouvé preneur, mais les gens peuvent toujours en avoir une version électronique.

BVSM a également installé des panneaux de signalisation et des panneaux éducatifs traitant notamment des milieux naturels fragiles et exceptionnels de la rivière, et organisé quatre activités de sensibilisation visant les utilisateurs de la rivière. 

«Les activités ont eu lieu dans des moments où il y avait beaucoup d'utilisateurs, notamment durant la Classique de canots. On a eu beaucoup de commentaires et ç'a été apprécié», a souligné Stéphanie Chabrun.

Selon l'organisme, le projet aura permis de renforcer les bonnes pratiques existantes chez les utilisateurs de la rivière ainsi que d'induire des changements de comportement lorsque cela était nécessaire.

«Depuis qu'on a balisé la rivière Saint-Maurice, le but c'était d'avoir de la navigation, mais de la navigation écologique. J'ai toujours voulu protéger la rivière Saint-Maurice, tout comme le réservoir Gouin. C'est important pour nous que BVSM nous aide», a commenté le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

«Il y a beaucoup de touristes qui viennent ici. Ces gens-là lisent les affiches. C'est un bon outil de sensibilisation» a ajouté le maire de Grandes-Piles, Daniel Petit.

Rappelons que depuis l'été 2013, la rivière Saint-Maurice comporte une voie navigable dont le système de balisage facilite la circulation des embarcations ayant un tirant d'eau de moins d'un mètre. 

«De nombreux milieux humides, riverains ou insulaires à haute valeur écologique étaient susceptibles d'être menacés ou fragilisés par une augmentation de la circulation nautique et des débarquements ponctuels», a fait savoir BVSM.

La Fondation Hydro-Québec pour l'environnement a investi 60 000 $ dans le projet de plus de 100 000 $. 

«Le projet répondait totalement à la mission de la fondation qui est de protéger, mettre en valeur et sensibiliser la population à l'importance et la protection des milieux naturels sur le territoire du Québec. [...] Les utilisateurs de la rivière Saint-Maurice seront désormais mieux à même d'apprécier les attraits de ce milieu exceptionnel sans le perturber», estime Carlo Gagliardi, directeur général de la FHQE.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer