Un propriétaire devra retirer la berce du caucase de son terrain

La berce du Caucase est une plante exotique... (Courtoisie, MDDELCC)

Agrandir

La berce du Caucase est une plante exotique envahissante dont la sève est toxique.

Courtoisie, MDDELCC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le propriétaire d'une résidence du secteur Pointe-du-Lac devra retirer les plants de berce du Caucase qui poussent dans son jardin. La Ville de Trois-Rivières lui a en effet envoyé un avis de 15 jours pour enlever et détruire la plante toxique.

Il y avait déjà un moment que la berce du Caucase poussait sur le terrain du propriétaire fautif. Apparemment, les occupants de la demeure de la rue Notre-Dame Ouest n'étaient pas au courant du danger que représente cette plante. C'est Marcel Blondeau, un botaniste et enseignant retraité, qui a identifié la végétation nuisible.

La Ville de Trois-Rivières a rapidement réagi au signalement émis par M. Blondeau. Une équipe a en effet été dépêchée sur les lieux pour confirmer la présence de la plante. «La Ville a envoyé un inspecteur accompagné par nos spécialistes de l'horticulture. Effectivement, il y avait de la berce du Caucase sur le terrain», indique Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

En ce qui concerne l'explication de la présence de cette plante sur la propriété, elle s'est révélée être des plus troublantes. «La berce avait été plantée là par l'équipe de jardinage du propriétaire», indique M. Toutant. Il semble en effet que le jardinier en charge ne savait pas que cette plante était toxique.

À la suite des vérifications, la Ville a donné un avis de 15 jours au propriétaire pour rendre son jardin sécuritaire. L'administration municipale a également voulu s'assurer que les procédures se fassent en respectant les normes en vigueur. «Nous avons accompagné l'avis d'une mention du danger que représente la plante. Aussi, nous avons demandé à ce que le travail soit fait par des professionnels. La Ville de Trois-Rivières veut empêcher la propagation de cette plante», affirme le porte-parole de la Ville.

Par ailleurs, M. Toutant a mentionné que les équipes de travail de la Ville n'avaient pas trouvé de plans de berce du Caucase aux alentours de la propriété. Quoi qu'il en soit, l'intervention de la Ville a incontestablement soulagé celui qui avait sonné l'alarme. «Je suis content que la Ville de Trois-Rivières se soit occupé de régler ce problème», affirme M. Blondeau.

Fait inusité, la propriété au jardin nocif est présentement en vente au coût de 1 249 000 $.

Les dangers de la berce du Caucase

La sève de la berce du Caucase contient des toxines qui s'activent lorsqu'elles sont exposées à la lumière. Le contact avec la sève de cette plante cause des lésions similaires à des brûlures. Aussi, les lésions peuvent se manifester jusqu'à 48 heures après le touché.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer