David Suzuki à la Maison Coup de pouce pour lui remettre un prix

L'environnementaliste David Suzuki était de passage à Trois-Rivières... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'environnementaliste David Suzuki était de passage à Trois-Rivières mercredi pour remettre un prix à la Maison Coup de pouce.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Maison Coup de pouce du quartier Adélard-Dugré à Trois-Rivières et sa Brigade écolo ont eu de la grande visite, mercredi. David Suzuki, environnementaliste bien connu, généticien et animateur de l'émission à caractère scientifique The Nature of Things à CBC, est venu leur remettre en personne le Prix Action David Suzuki décerné une fois l'an et présenté, sous forme d'une bourse de 2500 $, par le Mouvement Desjardins aux projets citoyens qui ont de l'impact sur l'environnement.

La Maison Coup de pouce est un organisme communautaire qui soutient les familles vivant en milieu défavorisé et qui travaille à la préservation de la rivière Milette, qui fait du jardinage collectif ainsi que de la sensibilisation auprès de la communauté au sujet de la nécessité de protéger l'environnement.

David Suzuki, qui en était à sa première visite à Trois-Rivières, reconnaît que le travail réalisé par la Maison Coup de pouce et qui implique plusieurs jeunes enfants ne sauvera pas à lui seul la planète et représente une goutte d'eau dans l'océan.

«Mais nous sommes tous une goutte d'eau dans l'océan», fait-il valoir.

«Moi, je dis plutôt une goutte d'eau dans un seau. Mais quand on a assez de gouttes, on peut remplir n'importe quel seau», plaide-t-il. «C'est pourquoi je crois que le mouvement environnemental ne se résume pas à Greenpeace, à la Fondation David Suzuki ou à Équiterre. Le mouvement environnemental consiste à impliquer les gens, à donner aux enfants un sentiment d'appartenance à la forêt.»

Les enfants de la Brigade écolo avaient préparé un poème à saveur environnementale qu'ils ont lu à leur illustre visiteur. «J'ai trouvé ça très émouvant parce que ces enfants comprennent que la nature est importante pour eux», dit-il.

David Suzuki a appris, mercredi, que Trois-Rivières est au quatrième rang des villes les plus polluées au Canada sur le plan atmosphérique, selon l'OMS.

À ce propos, il estime que la population doit élire des gens qui vont s'attaquer à ce problème.

«Les parents qui ont des enfants asthmatiques devraient prendre une part active dans la communauté pour souligner qu'il n'est pas normal de faire de l'asthme. Quand on met des polluants dans l'air, les enfants respirent ça et ils développent de l'asthme. Les citoyens doivent s'impliquer. Il faut parler aux politiciens. Nous avons besoin de lois pour déterminer comment nous traitons l'air, l'eau et la terre», plaide-t-il.

Sylvie Brousseau et Valérie Delage de la Maison Coup de pouce estiment que la Prix Action David Suzuki «fait rejaillir une note positive sur l'environnement du quartier et sur sa population et crée une ouverture sur toute la communauté et sur le monde dans un esprit de coopération. Ce prix appartient à tous ses membres», font-elles valoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer