Shawinigan reprend le contrôle des insectes piqueurs

Après une pause d'un an en raison de... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Après une pause d'un an en raison de contraintes budgétaires, la Ville de Shawinigan reprend le traitement biologique pour le contrôle des insectes piqueurs avec la firme GDG Environnement.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Après une pause d'un an en raison de contraintes budgétaires, la Ville de Shawinigan reprend le traitement biologique pour le contrôle des insectes piqueurs avec la firme GDG Environnement.

L'intention avait été annoncée dans le cadre de la présentation du budget en décembre et mardi soir, le conseil municipal a confirmé l'octroi du contrat à l'entreprise trifluvienne, pour la somme de 815 059 $, taxes en sus.

Le projet pilote de contrôle des insectes piqueurs avait été réalisé en 2012, dans le secteur Saint-Gérard-des-Laurentides. Enchanté des résultats et des commentaires reçus, le conseil municipal décidait d'étendre la pratique à tout le territoire en 2013. GDG Environnement avait alors été choisie au terme d'un processus d'appel d'offres, en soumissionnant pour la somme de 795 000 $.

En 2014, la firme trifluvienne était retenue à nouveau pour un contrat de trois ans, renouvelable le 15 septembre de chaque année. Pour 2014, la facture s'établissait à 799 000 $. Comme en 2013, le service était payé grâce au surplus accumulé et à l'instauration d'une taxe spéciale de 19,50 $ par porte.

L'an dernier, aux prises avec de sérieuses contraintes budgétaires provoquées notamment par le fameux pacte fiscal transitoire du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, la Ville de Shawinigan demandait à GDG de suspendre l'application de son entente. Le contrat avait pourtant été accordé en octobre 2014, pour la somme de 806 990 $. Malgré tout, GDG Environnement avait compris la situation.

L'an dernier, le maire de Shawinigan, Michel Angers, affirmait avoir reçu de nombreuses plaintes de citoyens déçus de la suspension du programme en 2015.

Voilà pourquoi le conseil municipal a décidé de réintroduire le service cette année. Cette fois cependant, la tarification sur les comptes de taxes est passée de 19,50 $ à 39 $, puisque la Ville ne peut plus se permettre de piger dans ses surplus pour adoucir la pilule.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer