Climat: le premier ministre de la Saskatchewan dit ne pas nager à contre-courant

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall.... (PHOTO PC)

Agrandir

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, estime ne pas nager à contre-courant à la conférence internationale sur le climat à Paris, qui s'est amorcée dimanche soir. M. Wall a été critiqué pour avoir dit que les leaders politiques devaient garder à l'esprit l'économie et le secteur énergétique lorsqu'il est question des changements climatiques.

Il a été souligné que M. Wall était absent de la photo de groupe de la délégation canadienne au sommet. Mais M. Wall a expliqué avoir été en entrevue à ce moment, et a dit ne pas se sentir exclu.

En conférence téléphonique depuis Paris, mardi, le premier ministre de la Saskatchewan s'est dit confiant de pouvoir «travailler avec les autres provinces», tout en déclarant que sa responsabilité première était de rendre des comptes à la population de la Saskatchewan et «pas nécessairement de s'inquiéter de ce que les autres enfants dans la classe pensent de moi».

M. Wall a dit avoir abordé avec une autre province la possibilité d'économiser en acquérant conjointement une technologie d'énergie solaire.

M. Wall s'est rendu à Paris avec l'intention de promouvoir une technologie de captage et de stockage du carbone. Les installations de 1,5 milliard $ à la centrale Boundary Dam de SaskPower, près d'Estevan, ont été inaugurées en octobre 2014, mais ont connu des problèmes techniques et des dépassements de coûts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer