La Régie de gestion des matières résiduelles inaugure sa voie de contournement

La Régie de gestion des matières résiduelles de... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie a procédé, lundi matin, à l'inauguration de la fameuse route de service réservée aux camions de vidanges située entre la sortie de Sainte-Geneviève-de-Batiscan de l'autoroute 40 et le rang Sainte-Marie, à Champlain.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Champlain) La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie a procédé, lundi matin, à l'inauguration de sa fameuse route de service réservée aux camions de vidanges située entre la sortie de Sainte-Geneviève-de-Batiscan de l'autoroute 40 et le rang Sainte-Marie, à Champlain, un projet sur lequel elle planchait depuis 2008.

S'il en est un qui se réjouit de cette inauguration, c'est le maire de Champlain, Guy Simon.

C'est que les camions de collecte de toutes les ordures acheminées vers le LES de Champlain par l'entreprise Matrec transitaient auparavant par la rue Notre-Dame, dans le coeur pittoresque du village, le boulevard de la Visitation et le rang Sainte-Marie.

La compagnie Matrec, à qui la Régie a cédé l'opération du LES de Champlain pour une douzaine d'années, en février 2014, utilisera de plus en plus de camions plate-formes qui transportent trois fois plus de matières qu'un camion de vidanges classique, explique le maire.

«Ce qui est visé, c'est un certificat d'accréditation qui permettrait (l'enfouissement de) 100 000 tonnes par année. On veut atteindre 60 000 à 80 000 rapidement. Ça représenterait 2800 à3000 camions plate-formes par année qui vont circuler ici», raconte le maire Simon.

Stéphane Comtois, directeur des opérations à la Régie, indique qu'on pourrait atteinte 12 à 15 camions par jour. Matrec avait annoncé qu'elle comptait en effet enfouir des matières résiduelles de diverses régions duQuébec au LES de Champlain.

La route, longue de 4 km totalise un investissement de 2,5 millions $ entièrement défrayés par la Régie. «C'est pour le bien-être de la municipalité de Champlain et tous ses résidents», fait valoir le président de la Régie, René Goyette. «À partir de maintenant, pas beaucoup de camions vont passer à Champlain à l'exception de ceux qui vont ramasser les vidanges.»

Lundi, le député de Champlain, Pierre Michel Auger, a profité de l'inauguration pour annoncer une aide financière supplémentaire de 100 000 $ qu'il a arrachée au fonds discrétionnaire du ministre des Transports, Robert Poëti.

La construction de cette route a nécessité les autorisations du ministère du développement durable, Environnement et Lutte contre les changements climatiques puisqu'environ 20 % du trajet se situe en milieu humide. Il ne faut donc pas drainer les environs de la route. C'est pour cette raison que cette route sans glissière est bordée de profonds canaux qui seront remplis d'eau presque à l'année.

Le nouveau chemin de contournement ne sera asphalté que l'an prochain. Les constructeurs veulent en observer d'abordle comportement lors de la période de gel hivernal et de dégel printanier.

Pour le maire de Champlain, la nouvelle infrastructure signifie moins de bruit pour les résidents et des économies sur les frais d'entretien du rang Sainte-Marie, qui est de responsabilité municipale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer