Pétrole sur le fleuve: des municipalités n'ont pas de plan d'urgence

Si un déversement survenait sur le fleuve Saint-Laurent,... (Photo fournie par Jacques Samson)

Agrandir

Si un déversement survenait sur le fleuve Saint-Laurent, peu de municipalités possèdent des mesures précises pour y faire face.

Photo fournie par Jacques Samson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

Si un déversement survenait sur le fleuve Saint-Laurent, la Garde côtière aurait la responsabilité de régler la situation. Les municipalités riveraines du lac Saint-Pierre pourraient évidemment subir les conséquences d'un tel drame et peu d'entre elles possèdent des mesures précises pour y faire face.

Baie-du-Febvre n'a pas de volet «déversement de pétrole» dans son plan d'urgence. Le maire, Claude Lefebvre, raconte que la Municipalité est justement rendue à réviser ce document. Mais selon lui, le transport maritime peut bien se faire à condition que les normes de sécurité soient respectées.

«Le lac Saint-Pierre est tellement grand que ce serait difficile à protéger. Si on avait un déversement, on aurait beaucoup de difficulté à le contenir. C'est sûr que ça fait partie des préoccupations de la Municipalité. Mais en même temps, il faut que le pétrole passe quelque part», dit M. Lefebvre, qui croit que l'oléoduc est le moyen le plus sécuritaire pour le transport de pétrole.

De l'autre côté du lac Saint-Pierre, Louiseville n'a pas davantage de mesures consacrées au déversement de pétrole dans ce cours d'eau dans son plan d'intervention d'urgence.

«Il peut y avoir un accident à Sorel et on peut avoir des impacts chez nous, commente Marcel Lupien, le chef des pompiers de Louiseville. Nos berges pourraient être touchées. Mais on n'a pas les équipements spécialisés pour ça. Il n'y a pas un service d'incendie qui est équipée pour faire face à une situation semblable. Mais il y a eu combien de catastrophes au niveau du fleuve? À ma connaissance, aucune. Si les bateaux répondent aux normes de sécurité, avec les bons pilotes de la corporation du Saint-Laurent qui connaissent le fleuve, ça me rassure. Il faut que ce soit bien contrôlé.»

À l'instar de Baie-du-Febvre et de Louiseville, Trois-Rivières n'a pas de mesures spécifiques dans son plan d'intervention d'urgence concernant un déversement de pétrole dans le lac Saint-Pierre.

La Ville s'attend toutefois à ce que son service de sécurité incendie soit appelé en complémentarité aux mesures qui pourraient être prises par le gouvernement fédéral.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer