Transport de pétrole sur le fleuve: pas d'inquiétude au port

Le transport de pétrole provenant des sables bitumineux... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le transport de pétrole provenant des sables bitumineux sur le fleuve Saint-Laurent inquiète bien des riverains et plusieurs d'entre eux ont participé à une manifestation à Sorel-Tracy le week-end dernier afin de le laisser savoir au gouvernement Couillard et aux compagnies impliquées dans ces opérations.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

Quand Gaétan Boivin voit passer des navires remplis de pétrole provenant des sables bitumineux de l'Ouest canadien, son niveau d'inquiétude n'est pas plus élevé que lorsqu'il regarde circuler l'ensemble des bateaux sur le Saint-Laurent.

Gaétan Boivin est le président et directeur général... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Gaétan Boivin est le président et directeur général de l'Administration portuaire de Trois-Rivières.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Le président et directeur général de l'Administration portuaire de Trois-Rivières est bien au courant de la controverse qui émane du passage de superpétroliers dans le fleuve. Il clame toutefois sa pleine confiance envers les instances responsables de la sécurité maritime.

«Le fleuve est sécuritaire. Il est adapté pour les navires. J'ai confiance au système, en sa capacité de s'adapter au changement et en sa capacité à réagir à un incident. On n'est pas parfait, il peut arriver des accidents et il faut être capable de répondre à cette situation. Et on est capable de répondre.»

M. Boivin est un ancien expert maritime de Transport Canada. Il a inspecté des bateaux, il connaît les règles de sécurité. Selon lui, la présence de superpétroliers ne représente pas davantage de risque.

«Peu importe le type de pétrole qui est transporté, le navire est aussi sécuritaire. Ce n'est pas un argument que le pétrole des sables bitumineux est un facteur de risque. Transport Canada est là pour s'assurer du passage sécuritaire des navires dans les eaux canadiennes. Un navire hors norme n'entrerait pas dans les eaux canadiennes, généralement. Et le fait que des gens se fassent prendre démontre que le système fonctionne.»

M. Boivin est revenu sur l'incident impliquant un navire se dirigeant vers Sorel il y a quelques jours. Le navire avait une pompe d'urgence défectueuse, mais avait été autorisé à quitter Les Escoumins pour se rendre à Québec afin de subir les réparations nécessaires.

«Il y a une pompe d'urgence sur un bateau, mais il y a au moins deux pompes d'incendie. Il y a donc au moins trois pompes d'incendie. De plus, les navires sont construits pour réduire les risques. La stabilité est étudiée, le navire est construit pour le type d'eau dans lequel il navigue, il a une double coque, il est compartimenté. Le personnel est formé.

Le capitaine du bateau est conseillé par des pilotes (la Corporation des pilotes du fleuve Saint-Laurent) qui connaissent le fleuve comme le fond de leur poche. On fait tout pour éviter un incident», déclare M. Boivin, qui estime toutefois que Transport Canada pourrait mieux expliquer tout ce qui est fait pour diminuer les risques sur les voies navigables au pays.

Le pdg du port de Trois-Rivières indique d'autre part que l'organisation possède des équipements pour contrer un déversement de pétrole sur son territoire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer