Développement durable: encore du chemin à faire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) La Société d'aide au développement des collectivités Vallée-de-la-Batiscan vient de faire connaître le résultat de son «portrait développement durable» des entreprises de son territoire (Mékinac-Des Chenaux), fruit du sondage «Faites partie du portrait de votre territoire».

Sur la cinquantaine d'entreprises répondantes, presqu'une trentaine étaient présentes à Saint-Tite pour la présentation de ce portrait par le directeur de l'institut de recherche sur le développement durable, en contexte de PME de l'UQTR, François Labelle. Ce dernier a également offert une comparaison des résultats des entreprises de la Vallée-de-la-Batiscan avec ceux des PME québécoises.

Rappelons que la SADC s'intéresse à l'intégration de pratiques en développement durable par les entreprises des 19 municipalités qu'elle dessert. Elle a donc voulu mesurer la compréhension et le positionnement en développement durable des entreprises du territoire pour offrir un accompagnement en la matière adapté et efficace.

Quatre constats ressortent principalement de cette étude. Alors que 64 % des répondantes ont déjà entendu parler du développement durable en contexte d'entreprise, 14 % seulement sont engagées dans une démarche de développement durable reconnue. Fait intéressant, les entreprises de la Vallée-de-la-Batiscan sont beaucoup plus impliquées au sein de la communauté et envers le développement local que le reste des PME du Québec.

Par ailleurs, l'étude révèle que ces entreprises établissent peu d'indicateurs de mesure de leurs actions en environnement (génération de déchets, consommation énergétique, pollution, etc.) et en gestion des ressources humaines (coûts de formation, absentéisme, gestion de carrière, équité, accidents de travail, etc.) que la moyenne des PME du Québec. Enfin, le sondage montre que les entreprises de la Vallée-de-la-Batiscan communiquent moins à l'interne comme à l'externe leurs bons coups en environnement que la moyenne des PME du Québec.

Ce portrait «développement durable» du territoire de la SADC devrait permettre de dégager un profil de la sensibilité des entreprises au développement durable et de dresser des priorités. «Il fait d'ailleurs partie de la stratégie de la SADC de capitaliser sur le véhicule de réseautage et d'incitation à l'entreprenariat que constituent les deux communautés entrepreneuriales de Mékinac et des Chenaux pour convaincre les entreprises de devenir de meilleurs citoyens corporatifs», de préciser Sabrina Cholette, conseillère en développement durable à la SADC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer