Une «pépinière à PME», propose Dufresne

Catherine Dufresne... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Catherine Dufresne

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La candidate à la mairie de Trois-Rivières Catherine Dufresne souhaite, si elle est élue le 3 novembre prochain, mettre en place diverses mesures avec l'UQTR afin d'attirer et de retenir à Trois-Rivières les étudiants et finissants de l'université trifluvienne.

Elle souhaite d'abord créer ce qu'elle qualifie de «pépinière à PME». La Ville investirait

600 000 $ par année pour financer le démarrage d'une vingtaine de projets d'entreprises, moyennant également une implication financière du milieu des affaires. Le concours sera ouvert aux finissants de l'UQTR qui présenteront un projet dans le domaine des énergies renouvelables, des nouvelles technologies, de l'ingénierie, des arts et des sciences sociales, à condition que le participant s'engage à rester à Trois-Rivières pour y développer son entreprise.

Par ailleurs, Catherine Dufresne souhaite créer un programme de bourse pour les étudiants qui auront des projets de recherche en développement économique, en environnement, villes intelligentes ou nouvelles technologies.

En collaboration avec l'UQTR, la candidate à la mairie propose un programme de bourses de

25 000 $ par année pour soutenir ces projets. «Le critère principal consisterait à en faire bénéficier la ville pour son développement et toujours offrir de meilleurs services», indique Mme Dufresne.

Monorail

Catherine Dufresne a du même souffle salué l'annonce faite lundi par le gouvernement Marois de mettre en oeuvre la Stratégie d'électrification des transports.

Selon Mme Dufresne, cela confirme que le transport électrique présente un réel potentiel de développement économique pour Trois-Rivières.

L'annonce pourrait accélérer le projet de TrensQuébec, l'entreprise qui veut développer la technologie du monorail électrique au Québec et qui a fait l'objet d'une promesse de la part de Mme Dufresne.

Cette dernière s'est effectivement engagée à participer financièrement à l'étude de préfaisabilité de ce moyen de transport à condition que TrensQuébec installe son siège social à Trois-Rivières.

Selon le promoteur du projet, l'installation du siège social ici pourrait créer une centaine d'emplois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer