Mobilisation pour l'école de Notre-Dame-du-Mont-Carmel

À l'avant-plan, on reconnaît Jérémie Pelletier, responsable des... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

À l'avant-plan, on reconnaît Jérémie Pelletier, responsable des communications, et Marylène Ménard, présidente du comité de de mobilisation pour l'agrandissement de l'école.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Notre-Dame-du-Mont-Carmel) Les enfants de l'école primaire Notre-Dame de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, de même qu'une trentaine de parents et le personnel de l'école, ont formé une longue chaîne humaine dans la cour de récréation, mercredi après-midi, jour de la rentrée, afin de tracer le périmètre de l'agrandissement du bâtiment qu'ils souhaitent obtenir.

Les élèves de l'école Notre-Dame ont tracé le érimètre... (Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Les élèves de l'école Notre-Dame ont tracé le érimètre de l'agrandissement du bâtiment qu'ils souhaitent voir construit.

Courtoisie

«On voulait profiter de la rentrée scolaire pour faire valoir notre position et se faire entendre», indique la présidente du Comité de mobilisation, Marylène Ménard.

Cette manifestation festive sous le soleil, où se sont multipliés les «on fait la vague», s'est tenue dans la foulée du combat que mènent les parents de Mont-Carmel depuis un an, combat qui n'est pas sans rappeler celui qu'avait mené et gagné Saint-Boniface, l'an dernier.

«Quand on entendait dire qu'en cours d'année, il y avait des élèves qui n'avaient pas accès à l'école parce qu'on était saturé, on trouvait ça dommage parce que les gens font le choix de s'établir à Notre-Dame-du-Mont-Carmel. L'école fait partie des services offerts et c'est important pour nous», fait valoir Mme Ménard.

Le maire de la Municipalité, Luc Dostaler, était présent à la manifestation, de même que le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère et la commissaire Line Lecours.

M. Giguère réitère que le dossier a été déposé au ministre Sébastien Proulx et au ministère de l'Éducation.

«Vous savez qu'à la grandeur du Québec, il y a beaucoup de dossiers dans les écoles et des écoles qui ont besoin de beaucoup d'amour, comme on pourrait dire» rappelle-t-il. «Ça ne m'empêche pas de dire que pour moi, le dossier de l'école Notre-Dame est important, très important et que j'appuie les parents», assure M. Giguère en précisant que ce dossier, pour lui, est sur un pied d'égalité avec celui de l'urgence de Shawinigan-Sud.

Le combat s'annonce difficile. «Vous savez, les règles des commissions scolaires disent que dans un rayon de X kilomètres, il ne faut pas qu'il y ait de locaux libres. Malheureusement, il y a des locaux libres à Shawinigan-Sud présentement», dit le député qui rappelle toutefois avoir «vécu cette problématique-là à Saint-Boniface et j'avais trouvé la clef. Est-ce que cette clef-là peut servir pour ici? Oui, mais j'ai besoin d'autres outils», laisse entendre le député sans vouloir en dire plus.

Les parents, eux, veulent absolument garder leurs enfants dans la municipalité.

«Les gens, les résidents, c'est ce qu'ils veulent, c'est ce qu'ils souhaitent, une école de proximité», plaide le responsable des communications du comité de mobilisation, Jérémie Pelletier.

Le maire de Mont-Carmel, Luc Dostaler, était sur place, lui aussi, pour appuyer les parents.

C'est que l'agrandissement de l'école primaire permettrait d'assurer le développement de la municipalité et la croissance de la population, explique-t-il. «Nous avons 30 nouvelles constructions, cette année et 25 en moyenne chaque année. Ça représente beaucoup de nouvelles familles», fait-il valoir.

La question des écoles figure d'ailleurs dans le plan stratégique de la MRC des Chenaux, rappelle-t-il parce que «la population va continuer d'augmenter à un certain rythme», fait valoir le maire, une évolution qui pourrait être compromise si les municipalités n'ont pas d'école à offrir à leurs futurs citoyens, plaide-t-il. Le maire explique que la Commission scolaire fait des prévisions sur le nombre d'enfants à venir dans les écoles en se basant sur des données démographiques des cinq dernières années, «qui ne tiennent pas compte, jusqu'à un certain point, des nouveaux arrivants et des nouvelles familles dans la municipalité», dit-il.

La présence de l'école est très importante pour la municipalité, dit-il. Il existe en effet diverses ententes avec la Commission scolaire pour l'utilisation de la bibliothèque et du gymnase, illustre-t-il.

La communauté veut de l'espace pour les enfants, un gymnase plus adéquat et des classes de plus. «Aujourd'hui, vous posez un geste symbolique en délimitant l'agrandissement de l'école», a expliqué Mme Ménard aux enfants qui faisaient la chaîne pour tracer les limites du futur agrandissement.

«On veut qu'éventuellement, vous soyez à l'intérieur de ces lignes-là, que vous soyez dans des locaux adaptés, que dans toutes les classes de l'école il y ait des fenêtres», a ajouté Mme Ménard au micro pendant la manifestation.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer