Les relations entre l'UQTR et le Vietnam s'intensifient

Il y a quelques jours, une délégation de...

Agrandir

Il y a quelques jours, une délégation de l'UQTR était au Vietnam pour remettre un diplôme de MBA à 20 étudiants vietnamiens de l'Université Thuong Mai de Hanoï, sa toute première cohorte dans cette discipline à l'étranger.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les relations entre le Vietnam et l'Université du Québec à Trois-Rivières, qui ont cours depuis une quinzaine d'années s'intensifient.

Il y a quelques jours, une délégation de l'UQTR était en effet au Vietnam pour remettre un diplôme de MBA à 20 étudiants vietnamiens de l'Université Thuong Mai de Hanoï, sa toute première cohorte dans cette discipline à l'étranger. Un nouveau pas en matière de formation devrait être franchi sous peu par les deux partenaires. Il se pourrait en effet que l'UQTR soit appelée à y offrir une formation de troisième cycle dans ce pays.

«Au Vietnam il y a des universités de très bon calibre, mais qui ont un déficit important de professeurs universitaires, donc des gens qui ont un doctorat. On nous demande si l'on peut intervenir encore plus pour aider à former des professeurs», indique Sylvain Benoit, directeur du Bureau de l'international et du recrutement qui arrive tout juste d'une semaine au Vietnam où l'UQTR a signé quelques ententes.

Le Vietnam est un pays membre de la francophonie. Plus de 600 000 personnes y parlent le français, donc il y a aussi de l'intérêt «pour maintenir des collaborations avec des universités de la francophonie et essayer de développer des modèles pour permettre à de jeunes francophiles d'améliorer et d'apprendre le français avec un niveau de qualité important. L'École internationale de français va être impliquée. On a eu des discussions là-dessus en soulignant clairement que l'École internationale de français à l'UQTR est excellente et qu'elle a une grande capacité d'intervention avec eux», indique M. Benoit.

«On nous a parlé de projets de coopération internationale, aussi, pour aider à faire des projets en recherche appliquée, notamment en énergies renouvelables. Il y a plusieurs pistes de collaboration possibles», dit-il.

Pour l'instant, l'UQTR se réjouit de sa première cohorte entièrement vietnamienne au MBA.

Les délégués de l'Université trifluvienne en ont profité pour signer, avec l'Université nationale du Vietnam, un programme de bourses Roy-Denommé pour honorer la mémoire de deux professeurs de l'UQTR (Jean-Marc Roy et Madeleine Denommé) qui ont fait plusieurs missions au Vietnam pendant sept ans pour dispenser de la formation de professeurs en éducation universitaire. «Ils vont nous envoyer des stagiaires doctorants et postdoctorants pour des séjours de 3 à 6 mois et on va leur envoyer des stagiaires doctorants et postdoctorants pour continuer le travail qui a été fait par le couple Roy-Denommé», indique M. Benoit.

«On a signé, lors de la même mission ce qu'on appelle un deux plus deux avec la même université qui offre notre MBA. Les étudiants vietnamiens au baccalauréat vont faire deux ans au Vietnam avec une année de mise à niveau en français et vont venir terminer leur baccalauréat pour deux ans à l'UQTR en français», dit-il.

La délégation de l'UQTR a profité de son passage au Vietnam pour signer une lettre d'intention avec la PetroVietnam University. «Ils ont des besoins de formation en génie et en sciences de la gestion», indique M. Benoit.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer