Agrandissement de l'école de Mont-Carmel: rencontre positive à Québec

Le directeur général de la Commission scolaire de... (Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le directeur général de la Commission scolaire de l'Énergie, Denis Lemaire.

Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

La rencontre entre les fonctionnaires du ministère de l'Éducation et la direction de la Commission scolaire de l'Énergie au sujet de l'agrandissement de l'école primaire Notre-Dame de la municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel a été «très positive», selon le directeur général Denis Lemaire qui s'est présenté là-bas mardi dernier avec la directrice des ressources matérielles.

Ce dernier précise qu'il s'agissait en fait d'une rencontre de type purement administratif. La Commissions scolaire a présenté le projet et le ministère «avait plusieurs questions administratives». «On a à retravailler différents dossiers au niveau des capacités», dit-il. «Il faut retourner le tout d'ici le mois de novembre», ajoute-t-il.

Denis Lemaire rappelle que la Commission scolaire arrivait à Québec aussi avec six demandes d'ajouts de gymnases, «mais le programme a été modifié un petit peu. Par contre, il y en a un qu'on continue à travailler fort avec la Municipalité et c'est l'ajout d'un gymnase à Saint-Élie-de-Caxton.»

M. Lemaire concède que ces dossiers sont en lien avec la mobilisation des citoyens.

«Avec l'école Sainte-Marie, on a vu comment la mobilisation des gens fait en sorte que les dossiers peuvent cheminer.»

Pour ce qui est des deux dossiers portés à Québec, «on est rendu à l'étape de bonifier ce qu'on a présenté. C'était très positif comme réception».

«Dans le programme d'ajout d'espaces, il y a quelques années, c'était très, très fermé, mais on voit maintenant qu'il y a peut-être plus de disponibilités que dans le passé», constate le directeur général. Du côté des six ajouts de gymnases, «on a fait des demandes quand même, mais on est conscient que ça n'entre pas nécessairement dans les normes du ministère.

Par contre, pour celui de Saint-Élie, on continue à le faire avancer parce qu'on a déjà une entente où l'on travaille avec la Municipalité pour élaborer le projet. C'est sûr qu'on continue d'aller de l'avant avec ce projet-là», assure M. Lemaire.

Ce dernier reconnaît que les pressions du milieu y sont pour beaucoup. «Les ajouts d'espace et les ajouts de gymnases, c'est beaucoup en lien avec les besoins de la population et de la clientèle. À Sainte-Marie, ça avait été clairement mentionné que les gens n'avaient pas l'intention de déménager d'école. Ça a amené à avoir un regard différent sur le dossier», dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer