Journée de grève au Cégep

Un des deux piquets de grève au Cégep,... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Un des deux piquets de grève au Cégep, mardi.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les professionnels du Cégep de Trois-Rivières ont été en grève toute la journée, mardi, jusqu'à 17 h, après quoi les activités normales ont repris pour le reste de la soirée.

Quelque 700 membres du Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec étaient derrière les piquets de grève, dans 17 établissements collégiaux.

Au Cégep de Trois-Rivières, on en compte un peu moins d'une quarantaine.

«Ce n'est pas réglé encore avec le gouvernement, les conditions de travail demeurent au centre du conflit. On attend que les négociations reprennent et l'on invite la ministre à rencontrer notre président syndical. On est sans contrat de travail depuis plus d'un an», résume Julie Cleary, psycho-éducatrice et déléguée substitut au Cégep de Trois-Rivières.

Selon leur horaire de cours, certains étudiants ne perdront que deux heures de formation alors que d'autres peuvent en perdre deux fois, voire trois fois plus. Le conseil d'administration du Collège devra donc statuer, au cours des prochaines semaines, comment cette journée de grève sera reprise.

Comme l'explique la responsable des communications, Isabelle Bourque, le calendrier scolaire doit contenir 82 jours. Les cours devraient être repris, en théorie, en toute fin de session. 

Le conseil d'administration annoncera sa décision le 29 septembre. Mme Bourque précise que les cours qui se déroulaient à l'extérieur des deux pavillons du Collège ont eu lieu comme prévu. Pour les personnes inscrites à la Formation continue et aux services aux entreprises, les cours des programmes en classe de jour seront déplacés à un autre moment.

Aucun changement n'était prévu pour les programmes en classes de soir ou les programmes de formation à distance, les cours à la carte, les formations sur mesure en entreprise et les formations de la Zone entrepreneuriale.

Seules les formations ICTA et l'École de français, volet francisation, ont été déplacées à un autre endroit.

Les professionnels en grève sont des psychologues, conseillers pédagogiques, conseillers en services adaptés, bibliothécaires, conseillers d'orientation, conseillers en moyens technologiques et analystes informatiques.

Rappelons que les professionnels avaient fait une journée de grève à la fin d'août, le jour de la rentrée des étudiants.

Mardi, une porte par pavillon était débarrée. «La direction a accepté de laisser les autres portes verrouillées», ajoute Mme Cleary. Les manifestants ont tenu une ligne de piquetage aux deux pavillons.

«On est là, nous, parce qu'on souhaite vraiment que la ministre accepte de poursuivre la négociation et que ça se règle le plus rapidement possible», dit-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer