Expo-sciences: trois élèves de Keranna à la finale pancanadienne

Élisabeth Lapointe, Audrey-Anne Milette et Élodie Champagne, de...

Agrandir

Élisabeth Lapointe, Audrey-Anne Milette et Élodie Champagne, de l'Institut secondaire Keranna, se rendront à la finale pancanadienne d'Expo-sciences à l'Université McGill de Montréal du 15 au 20 mai.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Quatre élèves de Trois-Rivières se sont distingués lors de la finale québécoise de l'Expo-sciences Hydro-Québec, tenue du 22 au 24 avril à Sorel-Tracy.

Parmi ceux-ci, trois ont obtenu leur passeport pour l'Expo-sciences pancanadienne, prévue du 15 au 20 mai à Montréal. Élisabeth Lapointe ainsi que l'équipe formée d'Audrey-Anne Milette et Élodie Champagne, de l'Institut secondaire Keranna, figurent en effet dans la liste des 40 exposants sélectionnés au sein de la délégation québécoise.

Audrey-Anne Milette et Élodie Champagne, élèves de cinquième secondaire, ont séduit le jury avec leur projet d'expérimentation intitulé Anti-Bio, dans le volet sciences de la santé. Les deux adolescentes de 17 ans ont voulu déterminer si certains produits naturels présentent des propriétés bactéricides, en utilisant les E. coli comme bactéries et en s'intéressant à l'huile de pépins de pamplemousse, au miel, au citron, à l'ail, au sirop d'érable et au thym.

Le duo a par ailleurs observé le potentiel de certaines substances pour augmenter l'efficacité d'antibiotiques déjà existants en haussant la perméabilité des bactéries, en plus de vérifier si certains produits naturels démontrent une synergie lorsque jumelés.

Élisabeth Lapointe, 15 ans, s'est quant à elle illustrée avec son projet d'expérimentation Filtrons l'océan!, classé dans la catégorie sciences physiques et mathématiques. L'élève de quatrième secondaire a fabriqué un film d'oxyde de graphène qui pourrait éventuellement séparer les constituants d'une eau salée semblable à celle des océans.

«J'ai mélangé des oxydants puissants avec une simple poudre de graphite. Ensuite, j'ai purifié le mélange pour lui faire passer un rayon X ainsi qu'un microscope électronique pour avoir plus d'informations sur ce nanomatériau prometteur, qui est en fait un dérivé du graphène. Mon but ultime serait de rendre l'eau de mer potable», explique-t-elle pour décrire son projet.

Pierre-Antoine Graham, 16 ans, élève de quatrième secondaire à l'école Chavigny n'a pas été retenu pour la finale pancanadienne, mais son projet de vulgarisation Pas simple le pendule! dans le volet sciences physiques et mathématiques, lui a valu un prix, soit le logiciel Antidote.

La finale provinciale réunissait les 125 projets scientifiques qui s'étaient démarqués dans les finales régionales aux quatre coins du Québec.

On comptait neuf projets issus du territoire desservi par le Conseil du loisir scientifique de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CLSMCQ), qui inclut aussi la Commission scolaire des Samares dans Lanaudière et celle de Saint-Hyacinthe en Montérégie. Une valeur totale de 250 000 $ en prix a été remise aux exposants primés à la finale provinciale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer