Séminaire Sainte-Marie: des créatures qui font peur à Face Off 3

  • Le troisième gala Face Off du Séminaire Sainte-Marie s'est tenu jeudi. On reconnaît à gauche l'enseignant Pierre Duplessis et le spécialiste d'effets spéciaux Eric Zapata. (François Gervais)

    Plein écran

    Le troisième gala Face Off du Séminaire Sainte-Marie s'est tenu jeudi. On reconnaît à gauche l'enseignant Pierre Duplessis et le spécialiste d'effets spéciaux Eric Zapata.

    François Gervais

  • 1 / 10
  • L'infirmière zombie personnifiée par Ann-Sophie Ricard et confectionnée par Maude Guévin, Frédérique Gauvin, Ariane Gagnon, Justine Frigon et Laurence Poirier a remporté les grands honneurs du troisième gala Face Off. (Julye Lemay)

    Plein écran

    L'infirmière zombie personnifiée par Ann-Sophie Ricard et confectionnée par Maude Guévin, Frédérique Gauvin, Ariane Gagnon, Justine Frigon et Laurence Poirier a remporté les grands honneurs du troisième gala Face Off.

    Julye Lemay

  • 2 / 10
  • <span><span>Deuxième position: l'équipe de Laura Lachance, Sofie Buje, Elizabete Kolomenska et, portant le maquillage, Lydia Jolivet-Martin. </span></span> (Julye Lemay)

    Plein écran

    Deuxième position: l'équipe de Laura Lachance, Sofie Buje, Elizabete Kolomenska et, portant le maquillage, Lydia Jolivet-Martin.

    Julye Lemay

  • 3 / 10
  • <span><span>Troisième position: l'équipe d'Émile Gélinas, Léa Brodeur, Gabrielle Lahaie, Félix Boucher Mercier, Ézéchiel Lefebvre, Jérémy Dubeau et, portant le maquillage, Aleksya Hudon. </span></span> (Julye Lemay)

    Plein écran

    Troisième position: l'équipe d'Émile Gélinas, Léa Brodeur, Gabrielle Lahaie, Félix Boucher Mercier, Ézéchiel Lefebvre, Jérémy Dubeau et, portant le maquillage, Aleksya Hudon.

    Julye Lemay

  • 4 / 10
  • <span><span>Mention honorable: l'équipe de Jérôme Laforme, Rémy Déziel, Gabriel Garceau, Xavier Masson, Christophe Marchand Pellerin et, portant le maquillage, Gabriel Normand. </span></span> (Julye Lemay)

    Plein écran

    Mention honorable: l'équipe de Jérôme Laforme, Rémy Déziel, Gabriel Garceau, Xavier Masson, Christophe Marchand Pellerin et, portant le maquillage, Gabriel Normand.

    Julye Lemay

  • 5 / 10
  • Eric Zapata, à gauche, en compagnie de quelques élèves. (Pierre Duplessis)

    Plein écran

    Eric Zapata, à gauche, en compagnie de quelques élèves.

    Pierre Duplessis

  • 6 / 10
  • Les élèves ont fabriqué leurs propres moules pour confectionner leurs prothèses en latex. (Pierre Duplessis)

    Plein écran

    Les élèves ont fabriqué leurs propres moules pour confectionner leurs prothèses en latex.

    Pierre Duplessis

  • 7 / 10
  • Les prothèses en latex étaient conçues à partir de moules en argile. (Pierre Duplessis)

    Plein écran

    Les prothèses en latex étaient conçues à partir de moules en argile.

    Pierre Duplessis

  • 8 / 10
  • Après de longues heures de dur labeur, ces élèves étaient fières du résultat. (Pierre Duplessis)

    Plein écran

    Après de longues heures de dur labeur, ces élèves étaient fières du résultat.

    Pierre Duplessis

  • 9 / 10
  • Le réalisme des accessoires était remarquable. (Pierre Duplessis)

    Plein écran

    Le réalisme des accessoires était remarquable.

    Pierre Duplessis

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Désormais un événement incontournable, la troisième édition du Gala Face Off a une fois de plus démontré tout le talent des finissants du Séminaire Sainte-Marie de Shawinigan. Après quatre jours d'intenses préparatifs, la soixantaine d'élèves de 5e secondaire ont présenté lors du gala de jeudi soir leurs effrayantes mais remarquables créations.

«Les jeunes ont commencé à développer les concepts en janvier, mais pour créer le personnage, ils n'avaient que quatre jours. Durant ces quatre jours, ils ne travaillaient que sur ça», lance Pierre Duplessis, l'enseignant d'arts plastiques à l'origine de ce projet.

Celui-ci précise que les élèves devaient respecter cette année le thème des peurs d'enfants. «Ça pouvait être très large: le dentiste, les vaccins, les poupées de porcelaine ou un monstre», note-t-il.

Face Off permet de rendre plus accessibles et attrayants les arts plastiques aux élèves. Réaliser un maquillage digne d'une production professionnelle demande des habiletés très «classiques» des arts plastiques, mais permet de pousser la créativité plus loin. «Ils ont tout fait de A à Z en utilisant du latex, du silicone et de la peinture», note Pierre Duplessis. «Ils ont fait les dessins, les moulages, les prothèses en latex et silicone avant finalement de les peindre. C'était quatre jours très intenses.»

Les participants de la troisième édition de Face Off ont une fois de plus eu la chance d'avoir les conseils des spécialistes américains en effets spéciaux, Tate Steinsiek de l'Oklahoma et Eric Zapata du Texas. Pierre Duplessis avoue qu'ils sont d'une aide très précieuse pour les jeunes en plus d'être une source d'inspiration.

«C'est extraordinaire qu'ils acceptent de participer à l'événement depuis trois ans. Ils sont tellement généreux», souligne Pierre Duplessis. «Les jeunes se rendent compte à quel point c'est un travail minutieux. En même temps, les jeunes bénéficient des conseils de ces deux professionnels. Les gars donnent leurs trucs, c'est tellement enrichissant.»

Jeudi soir lors du gala, les spectateurs et les participants ont eu droit à une très belle surprise. Des acteurs de la très populaire série américaine The Walking Dead ont enregistré des capsules vidéos pour souhaiter bonne chance aux élèves. Les acteurs ont aussi affirmé qu'ils avaient hâte de voir les résultats de leurs travaux.

L'infirmière zombie personnifiée par Ann-Sophie Ricard et confectionnée par Maude Guévin, Frédérique Gauvin, Ariane Gagnon, Justine Frigon et Laurence Poirier était particulièrement effrayante et bien réussie. Ce maquillage a remporté les grands honneurs du troisième gala Face Off. Les nombreux autres costumes étaient également très bien réussis et ont la capacité de faire peur.

Après trois éditions, l'événement Face Off est désormais un incontournable au Séminaire Sainte-Marie. L'événement est attendu avec impatience par les finissants. Pierre Duplessis est conscient qu'il ne peut interrompre le projet. «Si j'arrête Face Off, je crois qu'il va y avoir une émeute», souligne l'enseignant d'arts plastiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer