Les Petits coeurs rieurs dans quatre écoles de Shawinigan

Le projet-pilote Les Petits coeurs rieurs a été... (François Gervais)

Agrandir

Le projet-pilote Les Petits coeurs rieurs a été présenté mardi à l'école Antoine-Hallé en présence de la présidente de la Fondation des petits coeurs rieurs Sylvie Collin, de la conceptrice du programme Diane Borgia, de la psychoéducatrice Marie-Eve Brouillette, et des élèves William Parent et Alicia Mauboussin.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Un projet-pilote basé sur la gestion des émotions a été implanté dans quatre écoles primaires de la commission scolaire de l'Énergie. Depuis septembre, les élèves des écoles Antoine-Hallé, la Source, Notre-Dame et Dominique-Savio peuvent bénéficier du programme Les Petits coeurs rieurs, dans un projet financé par la Fondation des petits coeurs rieurs, lancée publiquement mardi à l'école Antoine-Hallé du secteur Grand-Mère.

Conçu par Diane Borgia, le programme est inspiré du livre de contes éducatifs Sophia et les paroles magiques, et propose une trentaine d'activités en lien avec les histoires. Par exemple, un premier conte porte sur les émotions, le bonheur et le malheur, et sept autres explorent des émotions négatives comme la colère, la dévalorisation, l'infériorité, le découragement, le mépris, les peurs nuisibles et la culpabilité. On présente aux enfants les «paroles magiques» pour combattre ces émotions négatives.

Le programme se déploie à raison d'une activité ou plus par semaine, sur une période de huit mois pendant l'année scolaire. Ces activités sont suggérées pour permettre aux enfants de découvrir et de gérer sainement leurs émotions. «C'est grâce aux paroles magiques, léguées à Sophia par la Fée Joyeuse lors d'un rêve qui l'a menée au pays du bonheur, que les enfants pourront gérer sainement leurs émotions», détaille la documentation décrivant la démarche.

«À ce jour, le programme suscite l'enthousiasme des enseignants et le ravissement des enfants» notent les administrateurs de la Fondation des petits coeurs rieurs, présidée par Sylvie Collin. Celle-ci croit que le programme Les Petits coeurs rieurs «contribuera certainement à la diminution de l'intimidation dans les écoles et évitera éventuellement le décrochage scolaire».

Plusieurs donateurs ont déjà participé à la première collecte de la fondation, dont l'objectif est d'amasser 7000 $. Mme Collins sollicite particulièrement l'appui financier des entreprises, des commerçants et des citoyens de la grande région de Shawinigan pour nourrir le projet et la fondation qui le soutient.

Cette année, le projet touche 150 enfants. Un rapport d'évaluation sera rédigé à l'été 2016 pour en dresser le bilan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer