École Sainte-Marie de Saint-Boniface: la Municipalité prend les grands moyens

L'école primaire Sainte-Marie de Saint-Boniface.... (Émilie O'Connor)

Agrandir

L'école primaire Sainte-Marie de Saint-Boniface.

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Boniface) Alors que le projet d'agrandissement de l'école Sainte-Marie de Saint-Boniface a été refusé par Québec, la Municipalité veut prendre les grands moyens pour permettre aux élèves de poursuivre leur éducation primaire dans leur localité et près de chez eux.

La Municipalité de Saint-Boniface espère construire un pavillon... (Stéphane Lessard) - image 1.0

Agrandir

La Municipalité de Saint-Boniface espère construire un pavillon de six classes sur les terrains de l'hôtel de ville.

Stéphane Lessard

Le maire de Saint-Boniface, Claude Caron.... (Stéphane Lessard) - image 1.1

Agrandir

Le maire de Saint-Boniface, Claude Caron.

Stéphane Lessard

La municipalité souhaite elle-même construire un pavillon de six classes, un projet estimé à 585 000 $, afin de pallier l'inertie du ministère de l'Éducation du Québec (MEQ).

Le maire de Saint-Boniface est catégorique. Claude Caron indique que si la Municipalité ne construit pas elle-même ce pavillon sur le terrain de l'actuel hôtel de ville, le terrain voisin de l'école Sainte-Marie, près de 120 élèves devront fréquenter des écoles de Shawinigan dès septembre prochain. Rappelons que déjà deux classes de 6e année sont installées cette année dans les locaux de la municipalité afin de pallier le manque de classes.  

«La prochaine année scolaire approche et l'école a besoin de six nouvelles classes. On est en novembre, il faut prendre le temps de construire ce nouveau pavillon. Il y a présentement

420 élèves à l'école et on en attend plus de 500 l'an prochain», soutient en entrevue le maire Claude Caron. «Nous allons travailler en partenariat avec la Commission scolaire de l'Énergie. Nous voulons leur louer ces locaux.»

Ce projet est estimé à 585 000 $ et la Municipalité entend emprunter cette somme pour le réaliser. «Les taux d'intérêt sont actuellement bas. Nous allons emprunter et nous croyons que ce projet sera à coût nul, avec la location des locaux», précise Claude Caron.  

Malgré la volonté de la commission scolaire de procéder à l'agrandissement de l'école, le MEQ estime que des élèves de Saint-Boniface doivent être déplacés vers des écoles de Shawinigan où il y a des places de disponibles. Le MEQ, qui a refusé la demande d'agrandissement, prévoit que les élèves doivent aller dans des écoles situées dans un rayon de 20 km. Or, cette directive est fortement décriée par le maire de la localité et le regroupement de parents des élèves de l'école Sainte-Marie. 

Le maire de Saint-Boniface doit d'ailleurs prochainement présenter ce nouveau projet à la commission scolaire. Il souhaite de plus rencontrer le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère, ainsi que le ministre de l'Éducation, François Blais, ou bien ses représentants.  

Une école capable d'accueillir plus d'élèves est un outil de développement estime le maire. Il note que sa municipalité connaît une importante croissance, due essentiellement à l'arrivée de jeunes familles. «Il y a entre 15 et 20 nouvelles constructions par année, principalement pour loger des jeunes familles», souligne M. Caron. 

«Si l'école ne peut pas accueillir plus d'élèves, nos craignons que des résidents déménagent vers Shawinigan ou des futurs résidents ne s'installent pas à Saint-Boniface, craignant de devoir envoyer leur enfants fréquenter les écoles de Shawinigan.»

La porte-parole du regroupement des parents des élèves de l'école Sainte-Marie, Marie-Ève Landry, s'est dite très fière de son maire. «Nous sommes super contents. C'est ce que nous voulons. Le but des parents, c'est de permettre aux enfants de rester ici, à Saint-Boniface», note-t-elle en indiquant que ce projet témoigne de l'esprit de famille qui habite sa localité.   

Marie-Ève Landry avoue toutefois que les parents sont déçus de la décision de Québec de ne pas financer l'agrandissement de l'école Sainte-Marie. «Nous sommes mécontents de la situation. On ne comprend pas pourquoi il y a moins d'argent en éducation alors que les besoins sont là.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer