Séduire la relève entrepreneuriale sur les bancs d'école

À l'avant, Marie-Pier Bélanger, Sophie Brousseau et Mathilde... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

À l'avant, Marie-Pier Bélanger, Sophie Brousseau et Mathilde Milet, élèves des Estacades ayant participé au projet. À l'arrière: Denis Morin, directeur conseil à la Commission scolaire de l'Énergie, Denis Lemaire, président de la TREM, Isabelle Saint-Hilaire et Chantal Mercier, conseillères pédagogiques et Jean-Yves Laforest, président, de même que Luc Galvani, directeur des services éducatifs et formation professionnelle et continue de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(SHAWINIGAN) Depuis plusieurs années, les commissions scolaires de la région proposent diverses stratégies pour sensibiliser les jeunes à la culture entrepreneuriale. De concert avec la Table régionale de l'éducation de la Maurice, les Commissions scolaires de l'Énergie et du Chemin-du-Roy viennent de lancer un nouveau guide, publié en 125 exemplaires, à l'attention de toutes les classes de français de secondaire 1 de leur territoire respectif.

Ce document propose des situations de lecture, d'écriture et de communication orale sur la thématique de l'entrepreneuriat. Le guide vise à permettre aux élèves de découvrir leurs champs d'intérêts et leurs qualités entrepreneuriales à partir de la lecture de textes et d'une vidéo qui présentent l'aventure de 12 entrepreneurs du Haut-Saint-Maurice à Trois-Rivières en passant par Shawinigan et les MRC de Mékinac, des Chenaux et de Maskinongé.

«La relève est présentement sur nos bancs d'école», ont fait valoir hier les présidents des deux commissions scolaires, Jean-Yves Laforest et Claude Lessard lors de la présentation du nouveau guide.

Un ouvrage du même style avait été produit, rappelons-le, en 2013 pour les élèves du 3e cycle du primaire. Le nouveau guide fait participer une dizaine d'auteurs.

«La quête que le guide propose aux lecteurs du secondaire va leur permettre de faire connaissance avec des entrepreneurs, mais surtout d'identifier des problèmes et des besoins autour d'eux et de réaliser un projet pour changer le monde», estime Charles-Mathieu Larin, copropriétaire de l'Univers martial ancestral, une jeune entreprise de service d'animation médiévale.

Le projet fait l'objet d'un investissement total de 39 500 $ dont 15 000 $ proviennent de la TREM, 10 000 $ du ministère de l'Éducation et plus de 12 000 $ du Pôle d'économie sociale de la Mauricie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer