L'Institut Keranna enrichit son offre

De gauche à droite: Julie L'Heureux, directrice de... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

De gauche à droite: Julie L'Heureux, directrice de l'école, Léanne Héroux et Jacob Martin, élèves, et Marie-Hélène Boucher, directrice des services pédagogiques.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) L'Institut secondaire Keranna enrichit son offre. Des heures de cours seront en effet ajoutées en 1re et 2e secondaires afin de permettre aux élèves qui le désirent de faire plus d'éducation physique que recommandé par le ministère de l'Éducation. Dès septembre 2016, les élèves qui amorceront leur 1re secondaire pourront aussi choisir la nouvelle concentration sciences.

Cette dernière s'ajoute aux concentrations anglais, multi-arts et sports déjà offertes par l'école. Tous ces suppléments sont intégrés à l'horaire régulier des élèves et ne représentent pas d'heures supplémentaires de classes pour les élèves.

«Nous avons un horaire cycle de 18 jours, donc en répartissant des heures pour les concentrations, ça laisse de l'espace pour plus d'heures d'éducation physique dans la grille-matières intégrée à l'horaire régulier», explique la directrice, Julie L'Heureux.

La formation supplémentaire en éducation physique et à la santé de même que la nouvelle concentration en sciences dépassent toutes deux les exigences du ministère de l'Éducation.

«Tous les élèves de 4e secondaire ont aussi d'emblée le cours sciences et technologies de l'environnement, qui est un cours enrichi, donc les écoles peuvent choisir de le donner ou de ne pas le donner. Nous le donnons à tous nos élèves», précise Marie-Hélène Boucher, directrice des services pédagogiques.

«Entre autres, on a un cours de robotique optionnel en 3e secondaire, on a un cours d'omnisciences en 4e secondaire et le profil chimie-physique. Tout le monde a le cours enrichi, on a tous quelques heures de plus, mais ceux qui veulent vraiment avoir encore plus de sciences, en choisissant les concentrations et les options, vont bien au-delà des recommandations ministérielles», explique-t-elle.

L'école ne veut pas offrir un profil «figé» sur 5 ans, précise de son côté la directrice. L'élève peut en effet adapter sa formation à ses besoins, explique-t-elle.

Julie L'Heureux indique que le taux de diplomation, dans son école, est de 100 %, incluant les élèves éprouvant plus de difficultés. «En plus de ça, ils se distinguent par leur façon de faire, leur méthode de travail et leur curiosité intellectuelle au collégial», dit-elle.

La formation donnée à Keranna comprend en effet des cours de méthodes de travail dès le premier cycle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer