L'école primaire de l'Académie-sportive compte 430 élèves

Daphnée Bettez et Nelly-Kim Dupont, toutes deux élèves... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Daphnée Bettez et Nelly-Kim Dupont, toutes deux élèves de cinquième année à l'école primaire de l'Académie-sportive, posent en compagnie de Claude Lessard, président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, et de Jean-François Bédard, directeur de cette école, lors du dévoilement de la nouvelle identité visuelle de l'école et de ses équipes.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le succès des écoles à vocation spécialisée ne se dément pas à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. À sa troisième année d'existence avec le volet sportif, l'école primaire de l'Académie-sportif du secteur Cap-de-la-Madeleine affiche une croissance de 3,6 % de sa clientèle.

Quelque 430 élèves sont réunis dans cette école issue du regroupement des écoles Saint-Eugène et Saint-Gabriel-Archange, alors qu'on en comptait 415 en 2014-2015. En 2013-2014, quelque 360 élèves étaient inscrits à cette formation.

«On est en croissance en raison de l'offre de services, déclare le directeur de l'école, Jean-François Bédard. On a ajouté le trampoline cette année. Et on a d'autres disciplines comme le hockey et le patinage artistique avec une augmentation de la clientèle.»

Des quelque 430 élèves, 130 sont en voie sportive. La gymnastique, le sport équestre, le tennis, le basketball et le soccer sont les autres disciplines du volet sportif. Des élèves pratiquent aussi les arts du cirque, incluant la gymnastique, les arts martiaux et l'acrobatie.

Quelque 75 élèves font le choix des multivoies, c'est-à-dire qu'ils pratiquent une variété de sports. Les classes de maternelle à la deuxième année réunissent environ 230 enfants qui peuvent développer leur psychomotricité et leur circomotricité (initiation aux arts du cirque).

Les élèves en voie sportive consacrent entre trois et sept heures par semaine à leur entraînement. Leur horaire pour les cours réguliers est amputé d'autant d'heures, ce qui exige de tout le monde un effort soutenu pour avoir du succès lorsqu'ils sont assis derrière un pupitre et sur un cheval.

«La courbe des résultats des enfants en programme sportif démontre qu'il y a soit une stabilisation, soit une hausse, affirme M. Bédard. Ça s'explique par la motivation.»

Daphnée Bettez vient d'amorcer sa formation en sport équestre. L'élève de cinquième année adore l'expérience.

«J'aime les chevaux et j'aime le sport. Et c'est plus le fun de venir à l'école!»

La direction de l'école avait convié tous les élèves dans la cour de l'édifice des Sports hier après-midi afin d'assister à la performance sportive de quelques enfants. Le logo de cette école a été dévoilé quelques semaines après l'approbation de la nouvelle appellation de l'établissement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer