De l'aide pour l'enseignement à la petite école de Lac-Édouard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(Lac-Édouard) La petite école de Lac-Édouard ne sera plus considérée comme école à la maison. Elle est maintenant affiliée à l'école Jacques-Buteux de La Tuque et pourra bénéficier d'une enseignante de la Commission scolaire de l'Énergie. Une bouffée d'air frais pour tous les enseignants bénévoles impliqués.

«La formule que le gouvernement a trouvée, une formule intelligente, c'est qu'on fasse partie de l'acte d'établissement d'une école de La Tuque. On devient comme un pavillon ou une extension, j'imagine. À partir du nombre d'élèves qu'on a, cela nous donne une enseignante à 65 % de sa tâche. Ce qui équivaut à trois jours, trois jours et demi environ», souligne Larry Bernier, maire et enseignant bénévole à la petite école de Lac-Édouard.

«Pour nous c'est un baume. C'est nous qui tenions l'école à bout de bras avant. Ça fait sept ans que c'est comme ça et ça nous donne une bouffée d'oxygène là. Ça ne veut pas dire qu'on ne continuera pas à s'impliquer, on va continuer quand même», ajoute-t-il.

Cette enseignante a déjà été rencontrée par la troupe du Lac-Édouard. Une jeune femme de La Tuque, qui viendra donner un nouveau souffle à cette petite école qui s'en sort depuis déjà plusieurs années en comptant sur des parents et citoyens bénévoles qui enseignent. «On a discuté avec elle. Elle est très emballée et nous autres aussi», lance M. Bernier.

Il n'est pas le seul à être ravi par la venue de cette enseignante. Rollande Lecours, qui est dans le projet depuis le tout début comme enseignante bénévole pratiquement tous les jours se réjouit. «C'est le début d'une aventure! [...] C'est une récompense pour tous les efforts qui ont été mis pour la sauvegarde et la survie d'une école dans un village. Le ministère de l'Éducation était au courant. Le ministre de l'Éducation François Blais et la députée Julie Boulet se sont impliqués pour que ce projet-là enfin, ne soit plus comme école à la maison, même si c'était très bien. Maintenant, on fait partie du réseau scolaire. On dit merci à la vie», affirme Mme Lecours.

Cette dernière a également mentionné la très bonne collaboration de l'école Jacques-Buteux dans le projet.

Il n'a pas été possible de parler aux dirigeants de la Commission scolaire de l'Énergie, toutefois on nous a confirmé que la petite école de Lac-Édouard faisait bien partie de l'acte d'établissement de l'école Jacques-Buteux.

«La Commission scolaire et le ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ont convenu d'un projet-pilote pour la fréquentation des élèves de la municipalité de Lac-Édouard. Dans le cadre de ce projet-là, la municipalité et la commission scolaire ont une entente pour utiliser les locaux au centre communautaire de Lac-Édouard, ç'a été précisé dans l'acte d'établissement de l'école Jacques-Buteux», a fait savoir Renée Jobin, conseillère en communication à la Commission scolaire de l'Énergie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer