Transport scolaire: 100 $ de plus pour les familles divorcées

La Commission scolaire du Chemin-du-Roy exige dorénavant des... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

La Commission scolaire du Chemin-du-Roy exige dorénavant des frais de 100 $ pour le transport scolaire d'un élève inscrit à une deuxième adresse.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Commission scolaire du Chemin-du-Roy exige dorénavant des frais de 100 $ pour le transport scolaire d'un élève inscrit à une deuxième adresse.

Faisant face à des restrictions budgétaires importantes, la Commission scolaire exige maintenant ledit paiement.

«C'est une première pour nous, mais c'est en vigueur dans de nombreuses commissions scolaires depuis plusieurs années. On va aller chercher un certain montant avec cette facture qui s'ajoute pour la deuxième adresse et aussi pour diminuer le nombre de deuxièmes adresses qui sont demandées, mais pas toujours utilisées. Donc, il y a un effort de rationalisation», déclare la directrice générale de la CS du Chemin-du-Roy, Hélène Corneau.

Le service de transport scolaire reconnaît une seule adresse pour l'organisation des parcours. Toutefois, pour des raisons valables comme la garde partagée et le service de garde, une deuxième adresse peut être considérée en tenant compte de certains critères comme l'alternance entre deux adresses sur une base constante et régulière.

La Commission scolaire du Chemin-du-Roy gère actuellement 1600 dossiers d'élèves ayant une deuxième adresse. Quelque 14 000 places de transport sont prévues pour l'an prochain.

Ce total est moindre que celui de l'année 2014-2015, alors que la Commission scolaire du Chemin-du-Roy assure le transport des quelque 1500 élèves des écoles privées du territoire. Cela ne sera plus le cas dans quelques mois, ce qui implique une révision complète des parcours.

La réorganisation du transport est effectuée chaque année dès le mois de mars. La situation nouvelle entraîne un important exercice de rationalisation. La Commission scolaire assure que la perte de ces élèves n'engendrera pas un allongement du temps de parcours pour les utilisateurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer