L'Observatoire de Champlain demeurera un outil scientifique

L'Observatoire du Cégep de Trois-Rivières.... (Photo: Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'Observatoire du Cégep de Trois-Rivières.

Photo: Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Fermé au grand public à cause des importantes restrictions budgétaires imposées par Québec aux institutions collégiales, l'Observatoire du Cégep de Trois-Rivières à Champlain continuera néanmoins d'être utilisé comme outil scientifique par les professeurs et les étudiants, a annoncé lundi le Cégep.

Il en coûte 20 000 $ par été pour ouvrir l'Observatoire au grand public pour la saison estivale et pour y faire de l'animation. Le Cégep de Trois-Rivières a dû se résigner à couper même ce petit montant pour arriver dans son budget puisqu'il doit se résigner à couper des tâches et des postes pour faire face aux compressions.

La responsable des communications, Isabelle Bourque, indique que le lien Internet qui permet de voir les observations du télescope en direct sera finalement maintenu, «pour permettre à nos étudiants de pouvoir profiter de l'Observatoire à distance et de prendre des mesures». Le public pourra donc voir lui aussi les images en continu du ciel sur le site web de l'Observatoire, dit-elle.

«Le étudiants ne s'y rendront plus, mais avec le lien Internet, ils peuvent y accéder et voir les images à distance», indique Mme Bourque.

Le contraire avait été véhiculé lorsque le Cégep avait annoncé, fin avril, que son Observatoire astronomique ne serait désormais plus ouvert au grand public.

À cette occasion, il était écrit sur la page Facebook de l'Observatoire que le service Internet serait coupé à partir du 1er juin, c'est-à-dire lundi et qu'il n'y aurait plus de recherche ni de développement à l'Observatoire.

«Il y a des gens qui ont pris ça plus gros que c'était», estime Mme Bourque. Les informations en question n'avaient toutefois pas été contestées à ce moment-là par la direction du Cégep.

Les députés qui avaient déploré la fermeture des activités estivales n'ont pas offert, depuis, d'aide financière qui pourrait permettre de maintenir les activités estivales de cette installations scientifique, confirme Mme Bourque.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer