Un bazar pour apprendre et amasser des fonds à l'école Marie-Leneuf

L'éducateur spécialisé Bryan Paris (à droite), responsable de... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'éducateur spécialisé Bryan Paris (à droite), responsable de l'activité du bazar à l'école Marie-Leneuf, pose en compagnie de deux élèves qui s'y impliquent, Gabriel Kirouac-Tremblay et Tommy Bellemare.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les élèves de l'école Marie-Leneuf préparent avec fébrilité le grand bazar qui s'y tiendra les 29 et 30 mai de 8 h à 17 h. Ce projet qui s'étend sur toute l'année scolaire implique à travers des ateliers de travail des jeunes du secondaire vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble de l'autisme.

L'école accueille des élèves de quatre à vingt-et-un ans présentant divers degrés de limitations fonctionnelles, autant intellectuelles que physiques. Le programme TÉVA (Transition École-vie active) s'adresse aux élèves franchissant les dernières années de leur cheminement scolaire et vise à favoriser leur autonomie et leur intégration à la vie active.

Sept classes de l'école du boulevard des Récollets sont impliquées dans l'organisation du bazar. Des collectes d'objets destinés à la vente ont été organisées à tous les mois depuis l'automne. Jusqu'à présent, les élèves ont participé au ramassage, au tri, au nettoyage, à l'emballage et au transport des objets vers l'entrepôt, et d'ici l'événement, ils se concentreront sur sa promotion.

La directrice de l'école Micheline Hamel observe que les tâches auxquelles participent les jeunes, en fonction de leurs capacités, leur permettent de développer plusieurs habiletés et d'affûter leur jugement (dans le tri, par exemple). Lors du bazar, surtout le 29 mai, les jeunes seront sur place pour la vente. «Ils pourront travailler leurs habiletés sociales en communiquant avec les gens. Aussi, le bazar est une bonne occasion de faire connaître notre milieu», indique la directrice, appuyée par l'éducateur spécialisé Bryan Paris, responsable de l'activité.

L'argent recueilli sera investi dans la bonification des programmes déjà en place à l'école qui reçoit également des enfants aux prises avec des handicaps lourds nuisant à leur mobilité. De l'aide au transport, des activités de zoothérapie, des séances de massothérapie ou des ateliers d'horticulture peuvent se déployer grâce à l'argent amassé lors de l'événement dans lequel 45 bénévoles et membres du personnel sont impliqués.

Il est encore possible d'aller porter des objets destinés au bazar (sauf les meubles) le lundi 25 mai de 8 h à 16 h au 650, boulevard des Récollets. Quant à la vente des 29 et 30 mai, elle se déroulera dans la cour de l'école s'il fait beau, et à l'intérieur en cas de pluie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer