Spectacle de cirque: projet unique à l'école Antoine-Hallé

Les coordonnateurs du cirque, Pierre Thibodeau et Robert... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les coordonnateurs du cirque, Pierre Thibodeau et Robert Lépine, accompagnés des élèves Émile Robitaille, Elliot Lavergne et Émericka Lavoie.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Sophie St-Gelais-Nash
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Chaque année depuis près de dix ans, le gymnase de l'école primaire Antoine-Hallé de Shawinigan se transforme en cirque le temps de faire vivre une expérience hors du commun à la centaine d'élèves qui fréquentent l'établissement. Les jeunes âgés de cinq à 12 ans combinent leurs forces pour concevoir un spectacle de A à Z. Il sera d'ailleurs possible de voir le fruit de leur travail mardi et jeudi.

Ce qui était à la base un spectacle d'une trentaine de minutes présenté dans le cadre du cours d'éducation physique, est devenu un incontournable pour l'école primaire de la Commission scolaire de l'Énergie. «Au début, c'était un projet d'éducateur physique et maintenant, c'est un projet d'école, explique l'un des coordonnateurs du cirque, Robert Lépine. Les professeurs se sont liés avec nous parce qu'on avait besoin de costumes, on avait besoin de décors. Tout le monde se mobilise pour notre projet éducatif d'école qui est vraiment basé sur l'activité physique et la santé.»

Antoine-Hallé est une école point de service qui accueille des jeunes avec des troubles de comportement. Les deux coordonnateurs et enseignants d'éducation physique veulent procurer un sentiment d'importance à chacun des enfants. «Tous les élèves, de la première à la sixième année, se retrouvent dans le cirque. C'est extrêmement valorisant pour eux, estime l'autre coordonnateur, Pierre Thibodeau. Tout le monde a un rôle à jouer et ça les accroche énormément.»

L'ensemble du spectacle est réalisé par les jeunes: le scénario, les numéros, l'éclairage, l'informatique, la technique de scène et l'accueil des spectateurs.

Pendant les deux mois de préparation, tout le personnel de l'établissement met la main à la pâte. «Il y a des sous-comités comme ceux des costumes, des décors, des accompagnateurs d'artistes et autres. Ils sont formés par des enseignants qui chapeautent les élèves», souligne M. Thibodeau.

Les jeunes qui souhaitent siéger sur l'un des comités ou qui veulent jouer un rôle précis doivent déposer leur candidature avant une date précise. «On leur fait passer des entrevues et comme pour un travail, ils appliquent et après on les engage», ajoute le coordonnateur.

Les contes

Le spectacle de cette année mettra en vedette des personnages de contes. Blanche-Neige, le Petit Chaperon rouge et Elsa de La Reine des Neiges se baladeront sur scène dans des numéros de trapèze, de tremplin, de jonglerie et de pirouettes.

Elliot Lavergne, 10 ans, joue le rôle du Duc de Weselton: «Ma partie préférée c'est le théâtre, déclare-t-il. C'est très amusant parce que depuis que je suis petit, je veux être comédien.» De son côté, Émile Robitaille, 11 ans, aime l'ensemble du projet: «C'est vraiment spécial d'être la seule école qui fait ça. C'est amusant avec tout le monde qui vient nous voir, ajoute-t-il». Le spectacle gagne en popularité d'année en année: plus de 300 personnes se sont déplacées à chacune des représentations l'an dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer