Nouvelle garderie à horaire atypique

La directrice générale de la Garderie Pas à... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

La directrice générale de la Garderie Pas à Pas, Sophia Bouchaïb, parmi les enfants.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est un secret bien gardé, mais pas pour longtemps. Peu connue parce que récemment ouverte, la Garderie Pas à Pas, située en arrière du centre d'amusement RécréoFUN à Trois-Rivières, compte déjà 28 enfants. Or, la bonne nouvelle, c'est que non seulement 24 places soient encore disponibles, mais les horaires sont flexibles, de jour, de soir et de fin de semaine.

«On veut répondre aux besoins des parents en matière de conciliation travail-famille. Et on offre également des services d'urgence 24 heures sur 24», a fait savoir la directrice générale, Sophia Bouchaïb.

Dans cette garderie privé non subventionnée, les enfants pourront profiter d'un programme éducatif mis sur pied par des professionnels en éducation à l'enfance. 

«Il permettra d'amener progressivement l'enfant à s'adapter à la vie en collectivité et de s'y intégrer harmonieusement. Il y aura également une approche favorisant l'apprentissage du français, de l'anglais et de l'espagnol ainsi qu'une initiation à la musique», souligne celle qui porte une attention particulière à l'alimentation, d'où le projet de potager à l'extérieur.

La garderie du 6750, rue des Alpes, tiendra une journée porte ouverte le samedi 31 janvier, de 10 h à 18 h. Cette occasion permettra aux familles et enfants de visiter les lieux et d'en connaître davantage sur les services de l'établissement. 

Annoncée au printemps 2014, la construction de l'édifice abritant la garderie et le centre d'amusement, situé dans le quartier de mixité urbaine du groupe Odacité, représente un investissement de cinq millions de dollars et la création d'une quarantaine d'emplois, dont une douzaine pour la garderie.

La directrice générale a tenu à remercier ses partenaires financiers, sans qui la concrétisation de son projet n'aurait pu être possible, soit Desjardins Entreprises et Femmessor-Mauricie. Finalement, elle a exprimé sa reconnaissance envers son coach, Claude Bégin, du Cercle d'emprunt de la Mauricie, pour son aide «du début à la fin».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer