Une nouvelle formation en recouvrement à la CS de l'Énergie

Caroline Fortin, agente de développement au Service aux... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Caroline Fortin, agente de développement au Service aux entreprises de la Commission scolaire de l'Énergie et Jean-François Gingras, président et directeur général de ARM.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La Commission scolaire de l'Énergie s'associe avec l'agence de recouvrement ARM de Shawinigan afin de donner une formation complète aux personnes intéressées à oeuvrer dans ce domaine.

Cette attestation d'études professionnelles donnée pour la toute première fois en région débutera le 2 février et durera 795 heures, soit six mois. Les personnes formées pourront commencer à travailler à plein temps dès la fin de l'été.

Une séance d'information se tiendra à ce sujet le 20 janvier, à 10 h au Carrefour Formation Mauricie à Shawinigan.

ARM est à la recherche d'une quinzaine d'employés puisqu'elle est en pleine expansion, raconte son président et directeur général, Jean-François Gingras

L'entreprise compte aujourd'hui 6000 clients alors qu'elle démarrait ses activités, en 2003, avec une quarantaine de clients.

Son siège social est à Shawinigan et elle possède deux autres centres de recouvrement, à Trois-Rivières et Hawkesbury en Ontario.

ARM a annoncé lundi qu'elle a acheté l'immeuble du 795, 5e Rue où elle loge. Elle agrandira ses espaces en ajoutant 57 nouveaux postes de travail pour un total de 111 postes.

M. Gingras explique que son entreprise prend de l'ampleur justement parce que de plus en plus de clients se rajoutent et non parce que le nombre de recouvrements est en expansion.

«On a de nouveaux besoins, de nouveaux contrats qui entrent», indique-t-il. «Est-ce parce que le marché de la mauvaise créance augmente? Non», assure-t-il. «C'est assez stable.»

Le travail de recouvrement n'étant pas très facile, il y a un taux de roulement de 95 % dans l'entreprise, reconnaît M. Gingras.

Toutefois, ceci devrait nettement s'améliorer en offrant aux employés la formation adéquate, estime Caroline Fortin, agente de développement au Service aux entreprises de la Commission scolaire de l'Énergie.

Pour s'inscrire à la formation, il faut un 4e secondaire en mathématiques et français, mathématiques et anglais ou encore avoir réussi le test d'équivalent du 5e secondaire ou le TDG.

Les finissants pourraient aussi trouver de l'emploi dans les centres financiers et les entreprises de services.

Les employés travaillent un peu comme dans un centre d'appel avec un casque d'écoute. «Il y a des appels plus difficiles, mais somme toute, vous resteriez surpris de savoir que ça se déroule quand même bien», assure M. Gingras en précisant que certains de ses employés sont dans l'entreprise depuis plusieurs années.

Le travail est d'ailleurs encadré par des règles sévères. «On est régi par l'Office de la protection du consommateur», dit-il.

«On s'est rendu compte avec ARM qu'il y avait des besoins de main-d'oeuvre et que c'est un métier qui est peut-être méconnu. C'est pour ça qu'on voulait en faire la publicité», indique Mme Fortin.

Il s'agira d'un programme en alternance travail-études, soit environ 60 % en entreprise et 40 % en classe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer