La Riveraine pourra fusionner avec des Chênes

Marjolaine Arsenault... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marjolaine Arsenault

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Nicolet) Tout indique que la Commission scolaire de la Riveraine réalisera son voeu de se joindre à une seule commission scolaire. Et c'est avec la Commission scolaire des Chênes que cela va vraisemblablement se passer.

Marjolaine Arsenault a rencontré en fin de semaine le ministre Yves Bolduc lors du conseil général de la Fédération des commissions scolaires du Québec. Le ministre de l'Éducation a démontré une belle ouverture quant au scénario préconisé par l'équipe de la Riveraine, raconte sa présidente.

«Il trouve que notre demande est très correcte et il a dit qu'il ne s'y opposera pas. Il est d'accord à ce que notre commission scolaire ne soit pas démantelée et qu'elle soit intégrée à une seule commission scolaire, au choix de la Riveraine», affirme Mme Arsenault.

Le projet de refonte des commissions scolaires qui est sorti sur la place publique il y a moins d'un mois faisait état de la division du territoire de la Riveraine. Une section devait être rattachée à la CS des Chênes, alors que l'autre partie aurait abouti dans le giron de la CS des Bois-Francs.

Plusieurs intervenants locaux ont clamé leur opposition à cette idée. De son côté, la direction de la CS de la Riveraine avait entrepris des démarches auprès du ministre responsable du Centre-du-Québec pour convaincre le gouvernement de fusionner cette commission scolaire dans son intégrité à une autre commission.

«C'est ce scénario qu'on travaillait, car le découpage de la commission scolaire en plein milieu du territoire n'était pas recevable. On avait établi des contacts avec notre ministre régional, Laurent Lessard. Le ministre Bolduc a eu vent de notre demande. Maintenant, on doit leur présenter le scénario par écrit.»

La direction de la commission scolaire a déjà envisagé des travaux concernant la fusion de services avec la Commission scolaire des Chênes. Elle devra soumettre sa proposition au gouvernement d'ici le 18 décembre. Cette exigence repose sur une volonté du gouvernement d'adopter le projet de loi relié à la réforme des commissions scolaires au début de 2015. Si cela se produit, un comité provisoire ayant le mandat de réorganiser le tout sera mis sur pied le 1er juillet 2015.

Selon Mme Arsenault, il est acquis que la Commission scolaire de la Riveraine survivra jusqu'au 30 juin 2016. Comme l'indique la présidente de la commission scolaire, la fusion pourrait avoir lieu le 1er juillet 2016, mais le processus pourrait prendre jusqu'à deux ans de plus avant d'être réalisé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer