Commissions scolaires: le portrait régional chambardé

La Commission scolaire de la Riveraine est appelée... (Photo: Archives)

Agrandir

La Commission scolaire de la Riveraine est appelée à disparaître, tandis que celles du Chemin-du-Roy et de l'Énergie seront redéfinies.

Photo: Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Fraîchement élue à la présidence de la Commission scolaire de la Riveraine, le 2 novembre dernier, Marjolaine Arsenault a été informée jeudi que son organisation allait être rayée de la carte dans le cadre de la réforme du réseau de l'éducation proposée par le ministre Yves Bolduc.

Ce sont les Commissions scolaires des Bois-Francs, à Victoriaville, et des Chênes, à Drummondville, qui se partageront le démantèlement de la Riveraine qui compte 25 écoles primaires, 3 écoles secondaires, 3 centres de formation professionnelle et 4 centres d'éducation pour adultes.

Toujours selon le plan proposé par le ministre de l'Éducation et présenté hier par la Fédération des commissions scolaires du Québec, les établissements basés dans la MRC de Nicolet se joindront à la Commission scolaire des Chênes, tandis que ceux de la MRC de Bécancour se retrouveront dans l'organigramme de la Commission scolaire des Bois-Francs.

Pour la nouvelle présidente de la Commission scolaire de la Riveraine, le démantèlement proposé ne tient pas la route. Non seulement elle dénonce le fait que son organisation soit séparée en deux avant d'être engloutie, mais elle déplore aussi que le ministre ne leur ait pas fourni de données sur les économies qui seront réalisées par cette abolition.

«Cette proposition ne tient pas vraiment. On ne nous a fourni aucun chiffre. Ça ressemble beaucoup à de l'improvisation. C'est désolant», a-t-elle laissé tomber.

Pour l'instant, il est encore trop tôt pour savoir ce qu'il adviendra du conseil des commissaires qui vient à peine de prendre forme. Bien évidemment, certains d'entre eux sont susceptibles de perdre leur siège dans le cadre de la fusion avec les deux autres commissions scolaires.

«Il y aurait évidemment des personnes qui perdraient leur titre. Mais on n'est pas là encore. Ce qui est certain, c'est que les décisions vont se prendre encore plus loin de nous», note Mme Arsenault.

Jeudi, les membres de la Fédération ont eu l'occasion de consulter la nouvelle carte des commissions scolaires dont le nombre sera réduit de 72 à 46. La présidente de la Fédération, Josée Bouchard, croit que les élèves risquent de faire les frais des fusions annoncées.

«Les gens ne sont pas surpris du projet de fusions, mais ce qui les inquiète, c'est la perte de services pour les élèves, c'est aussi la qualité de travail qui va diminuer et faire en sorte que notre personnel devra parcourir de grands territoires pour aller donner des services aux élèves», a-t-elle déclaré.

Plusieurs questions en Mauricie

Pendant ce temps, en Mauricie, on continue de se gratter la tête en consultant la proposition qui redéfinit les cadres géographiques des Commissions scolaires du Chemin-du-Roy et de l'Énergie, ce qui entraînera des problématiques majeures pour les élèves et les institutions affectées.

Dans sa proposition, le ministre Bolduc souhaite intégrer toutes les écoles de la MRC de Maskinongé à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy tandis que celles de la MRC des Chenaux migreront vers la Commission scolaire de l'Énergie. En tout, 12 écoles primaires et deux écoles secondaires devront changer de commission scolaire selon ce plan.

Concrètement, ce changement fera passer 1009 élèves de la Commission scolaire de l'Énergie vers celle du Chemin-du-Roy tandis que 1052 de leurs camarades effectueront le trajet inverse. «J'ai beaucoup de difficulté à comprendre la logique. Pourquoi le ministre propose de telles modifications basées uniquement sur les limites territoriales des MRC? On n'a pas l'impression que ces changements sont motivés par des considérations ayant trait à la qualité des services aux élèves et le maintien des secteurs d'appartenance», a commenté Jean-Yves Laforest, président à l'Énergie, à sa sortie de la rencontre à Québec.

À titre d'exemple d'incongruité, M. Laforest souligne qu'un élève fréquentant l'école primaire de Saint-Boniface poursuit habituellement sa route vers l'école Val-Mauricie, située à 10 minutes d'autobus. Or, dans le nouveau territoire, ce même élève devra plutôt se diriger vers Trois-Rivières, à 30 minutes d'autobus.

«Si ce scénario est appliqué intégralement, ça risque de perturber profondément les services aux élèves pendant plusieurs années. De plus, on croit que ça engendrerait même des coûts supplémentaires à un tel processus. Si l'intention du ministre est de sauver des sous, on ne voit pas où il va sauver», a-t-il ajouté.

Également abasourdi par les nouveaux territoires proposés, le président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, Claude Lessard, a aussi dénoncé la perspective économique de ce plan. «On ne voit pas de valeur ajoutée pour les gens qui seraient touchés par ce changement. De plus, on ne voit pas d'économies substantielles. On y voit peut-être même des coûts additionnels», tout en précisant vouloir rencontrer prochainement les intervenants du milieu.

Les commissions scolaires feront connaître officiellement leur réponse au scénario soumis par le gouvernement Couillard au début du mois de décembre.

Avec La Presse Canadienne

Mauricie

Écoles de la Commission scolaire de l'Énergie qui passeraient à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy

ÉCOLES PRIMAIRES (7)

> de la Tortue-des-Bois    (Saint-Mathieu-du-Parc)    95 élèves

> des Boisés    (Saint-Alexis-des-Monts)    156 élèves

> des Vallons    (Saint-Paulin)    98 élèves

> Notre-Dame-de-la-Joie    (Saint-Barnabé)    25 élèves

> Notre-Dame-des-Neiges    (Charette)    67 élèves

> Sainte-Marie    (Saint-Boniface)    400 élèves

> Villa-de-la-Jeunesse    (Saint-Élie-de-Caxton)    113 élèves

Total    954 élèves

ÉCOLE SECONDAIRE (1)

> des Boisés    (Saint-Alexis-des-Monts)    55 élèves

TOTAL    1009 élèves

Écoles de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy qui passeraient à la Commission scolaire de l'Énergie

ÉCOLES PRIMAIRES (5)

> de la Solidarité    (Saint-Narcisse)    150 élèves

> de la Source    (Saint-Maurice)    246 élèves

> des Champs-et-Marées [Champlain]    (Champlain)    93 élèves

> des Champs-et-Marées [Sainte-Marie]    (Batiscan)    22 élèves

> du Versant-de-la-Batiscan [Saint-Charles]    (Sainte-Geneviève-de-Batiscan)    68 élèves

> du Versant-de-la-Batiscan [Saint-Gabriel]    (Saint-Stanislas)    40 élèves

> Madeleine-de Verchères    (Sainte-Anne-de-la-Pérade)    157 élèves

Total  776 élèves

ÉCOLE SECONDAIRE (1)

> Le Tremplin    (Ste-Geneviève-de-Batiscan)    276 élèves

TOTAL  1052 élèves

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer