Élections scolaires: un candidat dénonce un manque de transparence

Le candidat au poste de commissaire dans la... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le candidat au poste de commissaire dans la circonscription numéro 8, Yannick Gendron.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Candidat au siège de commissaire de la circonscription numéro 8, Yannick Gendron tient à dénoncer, à quelques jours de la tenue du scrutin scolaire, ce qu'il juge être un manque de transparence de la part de la direction de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. En guise de réplique, la commission scolaire estime simplement respecter la Loi sur l'accès à l'information.

Souhaitant se renseigner adéquatement sur les différents enjeux touchant la commission scolaire, M. Gendron a ainsi demandé à la commission scolaire, le 16 octobre, de lui transmettre deux documents, soit le plan d'action pour la gestion du Complexe sportif Alphonse-Desjardins ainsi que le rapport de la firme Raymond Chabot Grant Thornton

Or, dans une lettre acheminée au candidat, on indique que les documents pourraient être acheminés au plus tard le 5 novembre, soit trois jours après le scrutin qui se tiendra dimanche prochain sur l'ensemble de la province.

«C'est probablement vrai que, par la loi, ils ont droit à un délai pour fournir les documents, en convient M. Gendron. Par contre, la commission scolaire démontrerait beaucoup de transparence si elle dévoilait avant les prochains jours le plan d'action ainsi que le rapport. Ça leur permettrait d'être cohérent avec leurs valeurs de transparence. Le 5 novembre, il va être trop tard», plaide le candidat.

À la direction de la commission scolaire, on explique effectivement que ces documents ne sont pas encore publics et qu'ils sont à l'étape de document de travail. Par exemple, la directrice générale Hélène Corneau mentionne ne pas encore avoir obtenu d'accusé de réception du Vérificateur général du Québec pour le plan d'action qui a été approuvé par le conseil des commissaires le 24 septembre dernier.

«Il m'apparaît maladroit de diffuser ce document-là tant que je n'ai pas l'autorisation du Vérificateur général du Québec», insiste-t-elle.

En ce qui concerne le diagnostic financier rédigé par la firme Raymond Chabot Grant Thornton, la directrice générale de la commission scolaire mentionne qu'il s'agit d'un document de travail servant à la confection du plan d'action qui devrait être présenté publiquement sous peu.

«Ce n'est pas pour nuire à qui que ce soit. Mais en même temps, ce n'est pas parce que quelqu'un demande un document qu'il y a droit nécessairement, explique Mme Corneau. Dès que je pourrai en disposer, je vais agir conformément aux exigences de la Loi sur l'accès à l'information.»

Néanmoins, Yannick Gendron croit qu'il est dans l'intérêt de la population de connaître le contenu de ces deux documents afin d'avoir tous les éléments d'information pour exercer son droit de vote.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer