UQTR: la tendance à la hausse se poursuit

L'UQTR connaît une hausse d'inscriptions....

Agrandir

L'UQTR connaît une hausse d'inscriptions.

Partager

Roland Paillé
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Depuis quelques années, l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) enregistre des hausses de sa population étudiante. Et la session hivernale 2013 ne fait pas exception, alors que les inscriptions sont croissantes pour une cinquième année consécutive.

Au total, 12 221 étudiants étaient inscrits à l'UQTR à la date limite d'abandon de cours (22 janvier), pour une augmentation de 4,4 % par rapport aux résultats obtenus l'an dernier à la même période.

La tendance observée pour la session d'hiver 2013 se reflète à tous les cycles d'études. C'est ainsi que le nombre d'inscriptions s'élève à 10 187 étudiants au premier cycle, en hausse de 4,2 %, 1550 étudiants (" 3,6 %) au deuxième cycle, alors que la hausse est de 10 % au troisième cycle, avec 484 inscriptions.

«Nous constatons une croissance régulière du nombre d'étudiants aux cycles supérieurs, relève Normand Shaffer, registraire de l'UQTR. Cet hiver, les inscriptions aux deuxième et troisième cycles représentent 16,6 % de la population étudiante globale, alors qu'elles se situaient à 13,3 % en 2005. Nos efforts accrus de recrutement aux cycles supérieurs semblent donc porter fruits», ajoute M. Shaffer.

Les inscriptions pour cet hiver se départagent ainsi: 7112 étudiants à temps plein et 5109 à temps partiel, pour des augmentations respectives de 3,8 % et 5,1 %. Les secteurs d'études en hausse sont: génie chimique, génie électrique et informatique, génie mécanique, langues modernes et traduction, psychologie, sciences de l'activité physique, sciences comptables, sciences de l'éducation et sciences infirmières.

Automne 2012

La session d'automne n'est pas en reste alors que les résultats compilés pour cette période en 2012 faisaient état de 13 460 étudiants inscrits, ce qui était supérieur de 6,2 % à l'automne 2011. M. Shaffer qualifie cette performance de «remarquable» en comparaison avec les autres universités québécoises.

«La hausse du nombre d'étudiants pour l'automne 2012 au Québec se situe à 1,9 % pour l'ensemble des universités. Notre établissement se démarque donc de façon notable. De plus, nous avons profité d'une croissance importante de 12,6 % des nouvelles inscriptions à temps plein au premier cycle, alors qu'elle n'est que de 0,3 % pour l'ensemble des universités québécoises. L'UQTR se positionne ainsi parmi les meilleurs établissements d'enseignement universitaire au Québec pour ses performances de l'automne dernier», constate M. Shaffer.

Quant à la différence (de 9,2 %) de la population étudiante de l'UQTR entre la session d'automne et celle d'hiver, le registraire indique que c'est dans la normalité des choses.

«C'est toujours comme ça. Il y a toujours un peu moins d'étudiants à l'hiver qu'à l'automne. Pour expliquer cela, il y a des étudiants qui sont inscrits à l'automne et qui ne reviennent pas. Il n'y a pas de tendance comme tel», fait-il savoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer