L'avenir de l'école de musique du CMI compromis?

La direction du Collège Marie-de-l'Incarnation rencontrera les parents,... (Photo: François Gervais)

Agrandir

La direction du Collège Marie-de-l'Incarnation rencontrera les parents, ce soir, pour discuter du projet.

Photo: François Gervais

Paule Vermot-Desroches

Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'avenir de l'école de musique du Collège Marie-de-l'Incarnation est-il compromis? La question se pose, alors que les parents des élèves inscrits à cette concentration de l'école privée trifluvienne sont convoqués à une rencontre avec la direction, ce soir, afin de discuter de la modification de l'enseignement de la musique entre les murs de l'école.

Vendredi dernier, les parents ont reçu un bref communiqué par le biais du portail de l'école, leur expliquant que les activités musicales telles qu'elles sont dispensées à l'heure actuelle cesseront au mois de mai. Bien peu d'explications cependant entourant cette décision, ce qui a mené de nombreux parents à manifester leurs inquiétudes, notamment sur une page Facebook qui a été créée et qui s'intitule «Sauvons l'école de musique du Collège Marie-de-l'Incarnation».

Joint par téléphone, le directeur général du CMI, Réjean Lemay, a signalé qu'il était trop tôt pour parler de fermeture de l'école de musique, mais que cela faisait tout de même partie des possibilités.

«Ce qu'il faut comprendre, c'est que nous allons modifier la façon dont la musique sera enseignée à l'école. Par contre, c'est prématuré de parler de fermeture, bien que ça demeure une option», signale-t-il.

M. Lemay a préféré ne pas divulguer trop d'information dans les médias, souhaitant d'abord s'entretenir ce soir avec les parents, qui sont les premiers concernés dans cette décision, signale-t-il. «Le jeu du téléphone arabe et de Facebook a probablement lancé la machine à rumeurs, mais ce que nous allons discuter avec les parents est une avenue positive, c'est une bonne nouvelle plutôt qu'une mauvaise nouvelle», assure-t-il.

De nombreux parents et d'anciens élèves de la concentration musique ont toutefois manifesté publiquement leur inquiétude de voir la concentration musique être abolie. De ce nombre, Bernard Deshaies a choisi de créer la page Facebook mentionnée plus haut, afin de mobiliser les parents pour éviter qu'un tel scénario se produise. Hier après-midi, 322 personnes étaient inscrites à ce groupe.

«Le communiqué que nous avons reçu était très bref, mais de ce que nous en avons compris, c'est qu'on faisait le sacrifice de l'école de musique. Nous attendons avec impatience la rencontre avec la direction de l'école pour avoir l'heure juste», signale ce père de famille dont l'enfant fréquente le CMI et la concentration musique depuis six ans.

M. Deshaies s'explique bien mal cette possible décision de la direction de l'école puisque, selon lui, elle serait en totale contradiction avec les nombreux projets d'expansion développés par le CMI depuis les dernières années. Notons parmi eux la mixité de l'école, l'arrivée des Petits chanteurs de Trois-Rivières et le baccalauréat international pour ne nommer que ceux-là.

«L'école de musique est attachée à la tradition du CMI et c'est une richesse pour le milieu culturel de notre ville. C'est un service de cours privés qui est unique et les parents qui ont fait le choix de cette école l'ont fait parce que ça répondait à leurs besoins. Ce n'est pas juste une petite activité éducative sur l'heure du midi, sinon on ne prendrait pas le temps d'en parler. Les élèves participent à des concours à Montréal, à Québec, ils donnent des concerts. C'est très formateur pour eux», ajoute M. Deshaies.

L'école de musique du CMI propose l'enseignement du piano et du violon. Notons que l'avis envoyé aux parents ne touche pas la concentration des Petits chanteurs, qui est une école à part de la concentration musique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer