Offensive «Je suis rodéo!» à Saint-Tite

L'équipe du Festival western, avec à l'avant son... (François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

L'équipe du Festival western, avec à l'avant son directeur général Pascal Lafrenière, a tenu à afficher ses couleurs lors du dévoilement de la programmation du 50e anniversaire.

François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) Le Festival western de Saint-Tite procédait mercredi matin au dévoilement de la programmation de sa 50e édition. La direction du festival en a profité pour exprimer une prise de position claire quant au processus judiciaire qui a cours à Montréal pour empêcher la tenue du rodéo urbain prévu dans le cadre du 375e anniversaire de la ville.

Se retrouvant bien malgré lui au coeur de... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Se retrouvant bien malgré lui au coeur de la tempête depuis la fin de semaine, le directeur général Pascal Lafrenière a eu du mal à retenir ses larmes face à la démonstration de solidarité faite par tous les partenaires du Festival.

François Gervais, Le Nouvelliste

La direction, le comité organisateur ainsi que les têtes d'affiche du festival ont arboré bien en vue le slogan «Je suis rodéo», laissant comprendre que l'organisation n'avait pas l'intention de se laisser faire dans cette lutte qui l'oppose, conjointement avec la Ville de Montréal et l'organisation des fêtes du 375e de la métropole, au professeur Alain Roy de l'Université de Montréal. Le jugement qui sera rendu dans cette cause pourrait faire jurisprudence en ce qui concerne la tenue de rodéos au Québec.

L'organisation nous avait habitués, par le passé, à des conférences de presse aux allures de fête pour annoncer la grande programmation. Cette année, c'est toutefois à une véritable démonstration de solidarité qu'on a pu assister, où chaque partenaire présent a applaudi haut et fort l'initiative.

Même le directeur général Pascal Lafrenière, qui s'est retrouvé malgré lui au coeur de la tempête cette semaine avec la mort d'un cheval à la suite des compétitions de dimanche, a eu du mal à retenir ses larmes lorsqu'il s'est adressé au public.

«Le sport de rodéo est attaqué en ce moment. Nous recevons des appuis de partout dans le monde. On parle de la survie du festival, de la survie d'une culture au Québec. Ça fait 50 ans qu'il y a des rodéos au Québec. Donc nous on veut se battre et affirmer haut et fort que ce que nous faisons, on le fait bien, que ça ne contrevient pas aux lois», a déclaré Pascal Lafrenière.

Programmation

Pour souffler ses cinquante bougies, le Festival western bonifiera toutes ses activités, allant des onze rodéos à la danse en passant par la musique et l'expérience client. On peut notamment compter parmi les nouveautés l'aménagement d'un chapiteau exclusivement dédié à la danse country.

Le Saloon Hydro-Québec proposera des cours de danse, ateliers de perfectionnement, danse libre et animation avec des DJ de partout au Québec. «C'est une activité phare du festival, la danse, et nos amateurs nous le demandaient souvent. On répond à leurs attentes avec ce lieu spécialement dédié à eux», a précisé la présidente du comité organisateur, Isabelle Tessier.

La scène extérieure gratuite de la Forge Loto-Québec proposera aussi des spectacles mettant en vedette une cinquantaine d'artistes dont Cindy Bédard, Manon Bédard, Irvin Blais, Gabrielle Goulet et Laurie Leblanc.

Outre le rodéo de nuit et les grands spectacles déjà annoncés du groupe Alabama avec en première partie Dean Brody, ainsi que le spectacle de clôture mis en scène par Renée Martel, le festival accueillera aussi Robby Johnson, Jean-Pierre Ferland, Guylaine Tanguay, Cayouche, les Cowboys Fringants ainsi que l'Open Country de Mountain Daisies et la Soirée folk.

Le 50e anniversaire sera aussi marqué par le retour du Cirque Éloize qui viendra présenter pour une seconde année son spectacle Saloon - Cavale au coeur du Far West, au village Cirque sous un chapiteau dont l'aménagement a été amélioré. Par ailleurs, dès le 21 juin, une nouvelle exposition prendra l'affiche au Musée québécois de culture populaire de Trois-Rivières pour souligner les 50 ans de l'événement.

La famille pourra aussi profiter des festivités avec la venue d'une grande roue, de même qu'une nouveauté à la Place de la famille Le Lait où on aménagera une tyrolienne qui traversera le site. L'incontournable défilé à traction animale se déroulera pour sa part le 10 septembre en après-midi dans les rues de la ville.

Aussi, le 8 septembre, deux attelages de boeufs se mesureront aux chevaux lors de l'activité de traction chevaline. Il y aura aussi démonstration de maréchal-ferrant à la Forge Loto-Québec.

Le festival améliore aussi son expérience client cette année, en offrant le Wi-Fi gratuit dans tous les chapiteaux et sur toutes les terrasses, de même que des billetteries et boutiques mobiles déployées partout dans le village.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer