En route vers la finale de rodéo

Timothé Brunelle de Saint-Tite a été jumelé à... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Timothé Brunelle de Saint-Tite a été jumelé à une monture fougueuse lors de la monte de cheval sans selle.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) Voilà, c'est reparti à Saint-Tite. Le dernier droit de la 49e édition du Festival western de Saint-Tite s'est amorcé mercredi avec le premier rodéo de qualification pour la grande finale de dimanche prochain.

Les quelque 6500 spectateurs réunis aux Grandes estrades ont eu droit à d'impressionnants duels entre de courageux compétiteurs et de puissants animaux.

Le rodéo de mercredi était dédié aux résidents de Saint-Tite qui permettent par leurs efforts et leur hospitalité la tenue depuis 49 ans du Festival western. Pour l'occasion, la traditionnelle prière du cow-boy a été récitée par Julie Boulet, la députée de Laviolette et ministre du Tourisme originaire de Saint-Tite.

D'emblée, les spectateurs ont pu assister aux performances de Timothé Brunelle et de Danian Nutt, deux compétiteurs de Saint-Tite, lors de l'épreuve de la monte du cheval sauvage sans selle.

Si Nutt n'a pas réussi à compléter les huit secondes réglementaires, Brunelle a de son côté dû composer avec un cheval très fougueux. Il doit absolument connaître un excellent deuxième essai s'il veut avoir une chance de participer dimanche à la grande finale. Sa discipline de prédilection est toutefois la monte du taureau sauvage.

S'ils veulent se classer pour la grande finale de dimanche, les compétiteurs doivent participer à deux rodéos de qualification. Les cow-boys ayant les plus hauts cumulatifs pourront concourir lors cet ultime rodéo. Et les efforts en valent la peine. Les compétiteurs se disputent lors des rodéos de Saint-Tite pas moins de 400 000 $ en bourses.

Zachary Bourgeois, âgé seulement de 16 ans, a bien combattu sur le dos de son cheval sauvage lors de l'épreuve de la monte du cheval avec selle. 

L'adolescent de Saint-Tite n'a toutefois pas réussi à tenir les huit secondes nécessaires pour avoir un pointage. 

Cette discipline a été remportée ex aequo par Charles-David Tardif et AJ Blaze, grâce à des performances honnêtes valant des notes de 73,5.

Les puissants taureaux ont donné du fil à retordre aux compétiteurs du rodéo de qualification de mercredi soir. Seulement deux cow-boys sur douze ont réussi les huit secondes réglementaires. 

Même si la foule était de tout coeur derrière Timothé Brunelle, l'enfant chéri de Saint-Tite n'a pu enregistrer de pointage. Rien n'est toutefois perdu pour le jeune homme qui tentera de se qualifier à nouveau d'ici dimanche pour la grande finale.

Le jeune Bryan Rouiller d'Hérouxville a été impressionnant sur son taureau junior. Âgé que de 16 ans, il a soulevé la foule avec sa très belle performance et surtout... sa petite danse réalisée avec un des clowns de rodéo. Il n'y a pas de doute, il a le sens du spectacle ce jeune Bryan.

Une fois de plus, les cavalières de la course des barils en ont mis plein la vue. L'agilité et la puissance de leurs montures ont de quoi impressionner. 

Neuf des dix concurrentes ont enregistré des temps sous les 17 secondes, alors que le record de piste à Saint-Tite est de 16,104 secondes. Première à s'élancer dans l'arène, Caroline Poulin, la championne 2015 de la Coupe Canada, a établi avec sa monture Shinners Captain un temps de 16,443 secondes, bon pour la première place.

Jusqu'au 18 septembre, le Festival western propose encore cinq rodéos professionnels. Jeudi soir, les spectacles de Cindy Bédard, une artiste country de la région, ainsi que de Tim Hicks retiendront l'attention. Ces deux événements sont présentés à la Countrythèque et le Country Club.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer