L'expertise du Festival western à vendre

Après 48 ans d'existence, le FWST entend faire... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Après 48 ans d'existence, le FWST entend faire profiter de son expérience à l'ensemble du milieu du rodéo québécois.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) À la hauteur de ses 48 ans d'existence, le Festival western de Saint-Tite (FWST) ne se limite pas à l'organisation des meilleurs rodéos en Amérique du Nord depuis 1999, du moins selon l'avis de l'Association internationale de rodéo professionnel qui, année après année, lui a décerné ce titre sans interruption. En effet, le FWST fait bénéficier de son expérience à plus d'une douzaine de rodéos un peu partout dans l'est du Canada.

Le directeur général du Festival western, Pascal Lafrenière.... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le directeur général du Festival western, Pascal Lafrenière.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

«On vend notre expertise par le biais d'une compagnie qui s'appelle Wildtime Production. On vend l'expertise de production de rodéo», mentionne le directeur général du FWST, Pascal Lafrenière.

Pour les cowboys, Saint-Tite c'est le nec plus ultra, le summum des compétitions québécoises. Mais pour se qualifier et courir la chance de gagner un titre à Saint-Tite, il faut avoir fait école, avoir franchi les étapes d'autres rodéos de plus ou moins grande envergure. En organisant un circuit du cowboy au Québec, le FWST propose une formule clés en main qui, de l'avis de M. Lafrenière, dore les lettres de noblesse de cette discipline dans la Belle Province. «Pour participer au tournoi de Saint-Tite, il faut avoir été le meilleur des tournois de l'été précédent», précise M. Lafrenière. Autant de compétitions chapeautées par Wildtime Production.

Ainsi, les associations locales gèrent le tourniquet d'entrée, la vente de bière et autres produits dérivés, les billets de spectacle, mais tout ce qui à trait au rodéo, de l'inscription des cowboys jusqu'aux vétérinaires, en passant par le son, l'animation, les cavaliers de secours, les bêtes, c'est le FWST qui s'en charge. «Nous, on est experts là-dedans. Toi, charge-toi du reste», résume M. Lafrenière.

«Ce n'est pas très lucratif pour le FWST, par contre je m'assure une relève», reconnaît-il. «Ce qu'on veut, c'est que tous et chacun partage leur expertise, parce que les difficultés financières sont réelles pour tout le monde. Le monde du rodéo, c'est une petite collectivité, c'est donc important de partager son expertise pour que tous s'en sortent gagnants.»

Entre autres festivals et rodéos mis sur pied par l'équipe du FWST et du Wildtime Production, notons le rodéo du Salon du cheval de Saint-Hyacinthe, le Rodéo Gatineau, le Rodéo Fest de Saint-Côme, le Festival country de Saint-Augustin, le Festival western de Saint-Quentin (Nouveau-Brunswick), le Festival western de Dolbeau-Mistassini, le Festival western de Chambord, le Rodéo international de Valleyfield et le Festival western de Malartic, pour ne nommer que ceux-là.

«L'avantage que ces festivals ont, c'est d'avoir des compétiteurs de qualité. Donc tout le monde est gagnant», conclut M. Lafrenière, en précisant qu'avec 440 000 $ en bourses annuellement, tous les «riders» désirent clore leur saison au FWST.

Activités à venir

Pour le directeur général, plusieurs activités à venir s'enchaîneront comme autant d'incontournables. Aujourd'hui, l'honneur sera donné aux joueurs de pétanques, alors que demain mettra les aînés à l'avant-scène. Mercredi soir, Brigitte Boisjoli lancera officiellement son album Hommage à Patsy Cline, suivi de Jean-Marc Parent sur la scène du Country Club Desjardins le lendemain. Enfin, samedi prochain, le gagnant de l'émission La Voix 2014, Yoan, offrira au public les pièces de son dernier album.

Sur une note plus équestre, notons les randonnées quotidiennes à cheval du Club les 4 Fers, ainsi que le rodéo professionnel et spectacle Bull Jumper jeudi et vendredi. Samedi, les cowboys (et les autres) pourront assister à deux rodéos professionnels, l'un à 13 h (les 1000 premières personnes se verront remettre un hot-dog gratuit), l'autre à 20 h. Entre les deux, une séance d'autographes au Poulailler musical country Loto-Québec entre 16 h 30 et 17 h 30. Enfin, dimanche dès 13 h, les grandes estrades recevront la finale Coors banquet du rodéo professionnel.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer