Deux générations, une quille et une fausse bière

Des participants au projet intergénérationnel qui a réuni... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Des participants au projet intergénérationnel qui a réuni des élèves du Collège de l'Horizon et des résidents de la Résidence Duplessis: Guenièvre Desfossés, Emy Désilets, Kassandra Brouillard et Jason Auger. Derrière: Gaston Héon et Denise Laroche.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Assis côte à côte, Gaston Héon, 84 ans, et Jason Auger, presque 14 ans, parlent entre eux comme deux grands chums alors que soixante-dix ans bien sonnés les séparent. L'un a les cheveux blancs soigneusement peignés sur le côté, l'autre a le toupet brun camouflé sous une casquette à l'envers.

L'aîné, jadis un maçon, sait depuis longtemps que la confiance en soi se façonne comme une maison, une brique à la fois. L'adolescent, en quête de sens à temps plein, est en train de découvrir que le défi consiste à se forger une identité sur du solide. 

Mais la conversation à bâtons rompus entre Gaston et Jason n'aborde pas ce sujet-là, pas volontairement en tout cas. Leur amitié, si je peux me permettre, est avant tout le croisement de deux générations et de quatre mains sur une seule et même quille aux couleurs... de la marque de bière Black Label. Pour comprendre de quoi il en retourne au juste, c'est par ici.  

Leur tandem est issu d'un projet comme aiment en proposer Céline St-Gelais et Carole Caron. La première est animatrice de vie spirituelle et d'engagement communautaire au Collège de l'Horizon, une école de premier cycle du secondaire située dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. La seconde est responsable d'animation des loisirs de la Résidence pour personnes âgées Le Duplessis, à deux kilomètres de là. 

Ces femmes ont en commun le bien-être des jeunes et moins jeunes qu'elles côtoient dans leur établissement respectif. De temps à autre, les deux animatrices ont la bonne idée de cogiter ensemble sur le même enjeu: favoriser des liens intergénérationnels ou, concrètement, provoquer des rencontres empreintes de simplicité et - terme en vogue, mais incontournable - d'authenticité.  

Ainsi, Carole a tout de suite pensé à Céline le jour où Denise Laroche lui a fait une offre. Qui est Mme Laroche? Une résidente du Duplessis originaire de Saint-Luc-de-Vincennes. Son fils, ancien employé dans une salle de quilles, avait l'habitude d'entreposer dans son garage les quilles brisées et destinées aux poubelles. 

«Mon garçon s'en servait pour chauffer le poêle avec de la gazette et du p'tit bois», explique la gentille dame avant d'ajouter qu'une cousine avait également l'habitude d'en récupérer une ou deux pour les peinturer selon l'inspiration du moment. Ce sont les quilles restantes, plus d'une soixantaine, qui ont été proposées à Carole Caron. La dynamique responsable des loisirs allait sûrement savoir quoi en faire, s'est dit Mme Laroche au moment de vider sa maison pour emménager dans la résidence pour personnes âgées.

Mme Caron a aussitôt pensé à un projet intergénérationnel impliquant les élèves du Collège de l'Horizon. Tout naturellement, elle a fait appel à Céline St-Gelais qui s'est tournée vers l'enseignante en arts plastiques, Guylaine Alarie. Le temps de réfléchir au comment du pourquoi et le premier rendez-vous à l'aveuglette était organisé. Une douzaine d'aînés frais et dispos sont débarqués dans le local du groupe 235, des ados qui ont accepté de laisser leur timidité de côté pour donner une deuxième vie aux quilles tout en placotant avec Gaston, Denise, Jean-Paul, Micheline...

À raison d'une période par cycle de neuf jours, ces élèves d'un jour ont pris la direction du Collège de l'Horizon pour s'asseoir à la même table que leurs jeunes amis. Ensemble, ils ont lavé, brossé et coloré les quilles qui sont devenues des chats, pingouins, personnages animés et une bouteille de Black Label. 

Cette idée est celle de Jason qui n'a pas encore l'âge d'en boire, mais qui cherchait un look susceptible de plaire à Gaston qui préfère la Coors, mais là n'est pas la question.  

«C'était l'fun avec Gaston. On s'est amusés. Je ne m'attendais pas à ça», admet l'adolescent qui, au départ, est apparu réservé avant de se laisser gagner par la bonne humeur proverbiale du sympathique monsieur. «Ça a connecté entre nous. On s'est entraidés et finalement, ça a donné un beau résultat.»

Jason parle bien entendu de la fausse bouteille de bière, mais Céline St-Gelais et Carole Caron font remarquer que le «beau résultat» n'est pas toujours celui qu'on voit en premier. 

Prenons Jean-Paul Viens. Il s'y est pris à quatre reprises avant que sa quille, transformée en père Noël, soit à la hauteur de ses attentes. L'octogénaire n'a pas eu besoin de faire un long discours sur la persévérance scolaire pour démontrer aux élèves qu'il n'y a pas d'âge pour se fixer un but et l'atteindre. Cette expérience en arts plastiques lui a même donné le goût de se fixer un autre objectif. Ces jours-ci, il répare sa statue en plâtre du Sacré-Coeur. 

«Ça fait trois fois que je recommence le pouce!», lance en riant celui qui excelle dans l'art de dédramatiser, un autre truc habilement partagé aux adolescents qui, rappelle pour sa part Mme St-Gelais, traversent souvent une période de doutes. 

Comme si elle savait lire entre les lignes, Micheline Routhier en a profité pour avouer n'avoir «jamais été ben ben bonne en dessin», mais que la patience et le talent d'Emy Désilets ont su la convaincre d'essayer. Pendant qu'une quille devenait un félin, une relation sincère s'est tissée entre l'élève du Collège de l'Horizon et son assistante d'âge mûr.

Au total, ce sont 75 quilles qui ont été rescapées du poêle à bois de Mme Laroche. Ces amusantes oeuvres d'art seront vendues 25 $ chacune à l'occasion d'une journée portes ouvertes, le dimanche 30 avril, à la résidence de la rue Duplessis, à Trois-Rivières.

Les profits seront versés à Opération Enfant Soleil de même qu'au programme Rêve d'une vie Canada, une oeuvre de bienfaisance dont la mission est de réaliser les souhaits d'aînés.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer