La bonté en cadeau

La majorité des enfants dont s'occupe Opération père... (Stéphane Lessard)

Agrandir

La majorité des enfants dont s'occupe Opération père Noël ne recevraient aucun cadeau sans le soutien des pères et des mères Noël.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Depuis cinq ans, Geneviève Ferland-Mercier se fait plaisir en s'offrant le cadeau de la bonté. Des enfants ne demandent que ça.

Cette année, c'est une adolescente de 14 ans qui lui a écrit. À vrai dire, la jeune fille a adressé sa liste à Opération père Noël, mais c'est Geneviève qui s'est acquittée de la mission de lui dénicher un cadeau qui lui sera livré dans quelques jours par un lutin bénévole. 

La valeur du présent varie entre 25 $ et 50 $, mais nombreux sont les pères et les mères Noël qui ne regardent pas à la dépense. 

Mme Ferland-Mercier a déjà demandé à recevoir plus d'une lettre d'enfants. Après tout, donner, c'est aussi recevoir.

Chef de service en réinsertion sociale, elle coordonne le Programme de qualification des jeunes. La Trifluvienne ne connaît pas personnellement Shanny, Jessica, Yanick et la quarantaine de participants sur le territoire de la Mauricie et au Centre-du-Québec, mais elle sait à quel point ils ont besoin, comme nous tous d'ailleurs, d'un peu de féérie le matin du 25 décembre.

Comme beaucoup de ses collègues engagés au sein d'Opération père Noël, Geneviève Ferland-Mercier travaille et se donne pour les enfants de la DPJ. 

«C'est important pour moi», se contente de répondre celle qui pige dans son propre portefeuille pour gâter des petits et grands qui ne sauront jamais de qui proviennent leurs cadeaux de Noël.

Plusieurs partenaires et donateurs importants participent à Opération père Noël dont l'atelier est situé à Laval. Ces jours-ci, des bénévoles y reçoivent les cadeaux, emballent ceux qui ne le sont pas et font la livraison dans les centres jeunesse et organismes participants. 

En décembre 2015, pour la Mauricie et le Centre-du-Québec, ce sont 556 jeunes qui ont été rejoints, des tout-petits comme les plus vieux venant à peine de quitter le nid des familles d'accueil et des centres de réadaptation.

Pour Geneviève Ferland-Mercier, la bonté, ça se vit et ça se multiplie. La maman aime s'entourer de ses trois propres enfants au moment de partir à la recherche du cadeau qui saura plaire à celui ou celle qui signe la lettre au père Noël.

Une année, Mme Ferland-Mercier s'est vu confier la lettre d'une fillette qui demandait à recevoir une boîte de chocolats Ferrero Rocher. Sans plus. 

«Mes enfants en ont chaque semaine, du chocolat...» laisse tomber la dame qui n'a pas pu s'empêcher d'acheter les fameux chocolats à la petite et de lui offrir des surprises qu'elle n'attendait pas.

La semaine prochaine, il y a une adolescente de 14 ans qui recevra un cadeau rempli de douceurs. Mme Ferland-Mercier ne peut pas en dire davantage avant le passage du lutin, mais parions que le voeu de la jeune fille sera exaucé et qu'elle aura envie de croire, elle aussi, en la magie de Noël.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer