Petite lectrice égarée... retrouvée

Distraite à ses heures, Mathilde Légaré, 7 ans,... (Yan Doublet, Le Soleil)

Agrandir

Distraite à ses heures, Mathilde Légaré, 7 ans, adore se plonger dans les livres. Bientôt, la petite lectrice de Québec pourra lire son aventure dans le quatrième tome de Mission pas possible (aux éditions Dominique et compagnie).

Yan Doublet, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste

Le jour où Nadine Poirier a rencontré Mathilde, elle s'est aussitôt imaginé le personnage de son prochain roman: une fillette qui aime beaucoup rêvasser et qui oublie toujours tout.

Une histoire en cache souvent une autre. Celle... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Une histoire en cache souvent une autre. Celle de l'auteure trifluvienne Nadine Poirier est tout, sauf banale.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

L'auteure ne pouvait pas mieux tomber. Mathilde a un nom de famille prédestiné. Elle est une petite Légaré... distraite de nature.

L'histoire pourrait s'arrêter ici, mais nous n'en sommes pas à une étourderie près. La Trifluvienne a omis de demander l'adresse de sa muse partie sans laisser de trace.

Or, quand l'inspiration s'anime au hasard d'une mémorable conversation, il ne faut surtout pas la laisser filer.

Nadine Poirier a lancé un avis de recherche sur Facebook. Elle n'avait rien à perdre, tout à gagner.

****

Le premier chapitre de ce roman-feuilleton remonte à il y a cinq mois, au Salon du livre de Québec. Nadine Poirier y était pour rencontrer ses jeunes lecteurs.

C'est l'un des premiers kiosques que Mathilde a visités avec son père, Louis-Pierre Légaré. Jusqu'à preuve du contraire, il n'y a aucun lien de parenté entre lui et moi. Notre seul point en commun est d'avoir entendu les mêmes blagues à propos de notre nom qui ne s'écrit pas avec une apostrophe.

Nadine Poirier se souvient dans le détail de sa rencontre avec Mathilde, une fillette de 7 ans «haute comme trois pommes», avec les yeux grands comme ça et une tresse tombant sur le côté de son visage rayonnant. Tout naturellement, la petite lectrice a commencé à feuilleter le premier numéro de la collection Mission pas possible, un roman de quelque 110 pages.

«Tu es capable de lire un gros livre comme celui-là?», s'est permis de lui demander l'écrivaine en se doutant de la réponse.

Demeuré discrètement en retrait, papa a souri pour lui confirmer que Mathilde était mûre pour ce défi. Sa fille a grandi en se faisant raconter des histoires. À 7 ans, son intérêt pour la littérature jeunesse est en ébullition.

Nadine Poirier ne cache pas son admiration. Contrairement à Mathilde, elle a mis du temps à s'intéresser aux livres. Née à Bonaventure, dans la péninsule gaspésienne, elle est une fille de la mer qui s'inventait des histoires en écoutant le bruit des vagues.

«Je passais tous mes étés sur la plage. J'aimais jouer avec les crabes et m'envelopper de glaise!», raconte celle qui est venue étudier en récréologie à l'Université du Québec à Trois-Rivières avant de rencontrer l'amour et de mettre au monde quatre garçons, une source inépuisable d'inspiration pour l'auteure qui sommeillait en elle.

L'imagination de Nadine Poirier est fertile. Un rien l'allume. Elle adore les enfants qui le lui rendent bien.

À la seconde où Mathilde s'est présentée à son kiosque pour en apprendre un peu plus sur les intrigues de Mission pas possible, Nadine Poirier a craqué pour la frimousse de la fillette captivée par tout ce qu'elle lui racontait. Spontanément, comme si elle voulait son avis, l'auteure lui a dit: «Tu sais, j'ai envie d'écrire une histoire à propos des enfants qui oublient tout!»

Le papa de Mathilde s'est mis à rigoler dans son coin et c'est comme ça que Mme Poirier a découvert que Mathilde est une petite Légaré qui perd souvent ses trucs.

D'ailleurs, si vous étiez au Salon du livre de Québec ce jour-là et que vous avez entendu un grand rire suivi d'un «Quoi? Pas Vrai!», c'était Nadine Poirier, incapable de retenir son enthousiasme. La minute d'après, c'était réglé. L'héroïne de son prochain roman s'appellerait Mathilde Légaré.

«Une galaxie d'étoiles est apparue dans ses yeux!», se souvient Nadine Poirier. Le soir même, en reprenant la route pour Trois-Rivières, elle s'est mise à écrire l'histoire dans sa tête, mais aussi à rêver que ce drôle de récit encourage les copines de Mathilde, les élèves de son école et qui d'autres encore à découvrir le monde merveilleux de la lecture.

****

Le processus de création du quatrième tome, à paraître au printemps 2017, va bon train. Au cours des derniers jours, Mme Poirier s'est mise à cogiter une dédicace pour Mathilde Légaré, personnage central, fictif et combien réel.

Tout allait pour le mieux jusqu'à ce que l'auteure réalise qu'elle n'avait pas ses coordonnées. Un oubli, un autre, justifié par l'excitation entourant leur seule et inoubliable rencontre, en avril dernier.

Nadine Poirier ne s'est pas laissée décourager pour autant. Elle n'a pas chassé les crabes pour rien. À l'ère de Facebook, elle a publié un message comme on lance une bouteille à la mer. «Je suis à la recherche d'une petite fille de Québec qui s'appelle Mathilde Légaré...».

Mission impossible? Vingt-quatre heures et 13 000 «partages» plus tard, la Trifluvienne recevait un courriel de la maman, Lyne L'Africain, agréablement surprise d'apprendre que sa fille faisait l'objet d'autant d'attention.

Pas très actifs sur les réseaux sociaux, les parents de Mathilde n'avaient pas vu l'appel de Nadine Poirier jusqu'à ce que tout le monde leur en parle, tant au travail qu'à l'école Saint-Albert-le-Grand où Mathilde est en 2e année du primaire.

«Maman, on me cherche!», lui a d'ailleurs annoncé la fillette, l'air pantois.

Retrouvée, Mathilde Légaré est ravie de la tournure des événements. Son nom sera dans un roman que la petite est impatiente de lire. Une histoire comme la sienne ne s'invente pas... et ne s'oublie pas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer