La vie, la mort, le courage et l'amitié

Danny Gravel et Dany Germain se remettent peu... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Danny Gravel et Dany Germain se remettent peu à peu d'un accident qui a malheureusement coûté la vie de leur ami Michaël Lapointe.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste

(La Tuque) Le Nouvelliste a raconté cette semaine la douloureuse épreuve de Pierre Lapointe et de Johanne Brodeur, des Latuquois dont le fils Michaël a péri le 30 septembre 2015, en Haute-Mauricie. Sa voiture a sombré dans la rivière du Milieu, après une sortie de route sur un chantier abandonné par un entrepreneur. Il n'y avait aucun panneau de signalisation ni barricade de sécurité à proximité du pont, une situation que dénonce le couple endeuillé. Michaël Lapointe, 21 ans, n'était pas seul au moment de l'accident. Dany Germain et Danny Gravel, tous deux âgés de 22 ans, ont été plus chanceux que lui en réussissant à sortir du véhicule submergé. Voici leur récit d'une belle journée d'automne qui, en une fraction de seconde, a viré à la tragédie.

Chaque semaine, deux ou trois fois plutôt qu'une, Dany Germain, Danny Gravel et Michaël Lapointe avaient l'habitude de se donner rendez-vous au chalet du secteur Doheny, en Haute-Mauricie.

Les trois amis adoraient cet endroit leur offrant tout ce qu'ils aiment: un lac, la forêt, des balades en véhicule tout-terrain et la sainte paix.

L'expression «au fin fond des bois» prend tout son sens ici. Pour atteindre la propriété des Lapointe, il faut rouler une trentaine de kilomètres sur un chemin sinueux et en gravier. La nuit tombée, la lune est le seul réverbère.

Habitués d'emprunter cette route forestière, les gars n'auraient jamais pu deviner qu'en cette soirée du 30 septembre 2015, la mort les attendait au détour de la rivière du Milieu plongée dans l'obscurité.

Des panneaux de signalisation ont été installés avant... (Audrey Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Des panneaux de signalisation ont été installés avant le pont de la rivière du Milieu à la suite de l'accident de Michaël Lapointe.

Audrey Tremblay

Michaël Lapointe... - image 2.1

Agrandir

Michaël Lapointe

C'était un mercredi. Le trio avait passé une partie de la journée à changer les pneus d'un VTT. Cette tâche s'était avérée plus ardue que prévu. Les amis avaient dû s'armer de patience de telle sorte qu'aux environs de 20 h, ils ont décidé de plier bagage et de rentrer à La Tuque. 

«Michaël a dit: «On s'en retourne. On va écouter une toune ben tranquille», raconte Danny Gravel qui se souvient d'avoir reconnu la musique de Phil Collins dans la voiture conduite par Michaël. Danny prenait place, seul, sur la banquette arrière, tandis que Dany Germain avait opté pour l'avant, côté passager, juste devant lui en fait.

L'alcool n'est pas en cause. La vitesse non plus. Danny Gravel l'affirme et Dany Germain l'assure à son tour. Ils n'étaient pas allés au chalet des Lapointe pour faire la fête, mais pour essayer de remettre en marche le trois roues motorisé. 

Au retour, leurs conversations étaient entrecoupées de silences et de musique. L'ambiance était relaxe jusqu'à ce que Michaël laisse échapper un «Oh Fuck!» et tourne brusquement le volant. 

Le temps d'apercevoir le pont à gauche, il était déjà trop tard pour prendre le virage à 90 degrés, une courbe qui n'était pas annoncée, encore moins sécurisée. 

Dans sa perte de contrôle, la voiture a effectué deux tonneaux et demi avant de finir sa course, tête première, 15 à 20 pieds plus bas, dans la rivière du Milieu.

Malgré la violence de l'impact, Danny Gravel est demeuré conscient. Prenant place dans la partie arrière du véhicule qui n'était pas encore engloutie sous l'eau, il a réussi à s'en délivrer, lui qui ne sait pas nager.

Danny a perdu la notion de l'espace et du temps, mais plutôt que de se laisser gagner par la panique, le passager s'est ressaisi comme dans un éclair de lucidité.

«Je me suis dit: ''Tu as une job à faire. Essaie de sortir quelqu'un de là''», raconte Danny qui, dans l'urgence du moment, ne pouvait pas sauver ses deux amis, mais le premier dont il a réussi à attraper le corps inerte. 

La vie a voulu que ce soit Dany Germain, dont le visage était déjà mauve comme celui d'un noyé, qui se retrouve hors du véhicule. 

Un pied appuyé dans une fenêtre, l'autre sur une portière, Danny Gravel s'est tenu en équilibre tout en commençant les manoeuvres cardio-respiratoires. N'ayant jamais suivi de cours, il a fait le bouche-à-bouche instinctivement et comme par miracle, Dany Germain s'est mis à respirer... et le véhicule a sombré plus profondément dans la rivière.

Les deux hommes ont regagné la terre ferme. Frigorifiés, ils ont marché en se débarrassant de leurs vêtements mouillés. Faible et souffrant, Dany Germain tombait, crachait du sang, mais continuait d'avancer. Lui et son sauveur n'avaient qu'une idée en tête, trouver un chalet pour se réchauffer. 

Les deux gars ont défoncé la porte du premier camp qu'ils ont aperçu. Il y avait des couvertures pour s'envelopper, mais ce n'était pas suffisant pour venir à bout de leurs tremblements. 

Retournant dans la noirceur de la nuit, ils se sont introduits dans un deuxième chalet où Danny Gravel a allumé le poêle avec un reste de contenant d'huile, un briquet et les petits meubles en bois à sa portée.

Épuisés et sous le choc, Dany et Danny se sont couchés et ont espéré les secours qui sont arrivés vers minuit ou une heure du matin. Peu importe. Ils étaient sauvés. 

Alertés par les proches inquiets de ne pas les voir rentrer à La Tuque, les pompiers les ont retracés grâce à leurs vêtements éparpillés derrière eux comme l'aurait fait le Petit Poucet. Les deux rescapés ont quitté cette forêt qu'ils aiment tant en ambulance, sans Michaël, leur ami, qui n'aura pas eu leur chance d'en sortir sain et sauf.

Inséparables, Dany Germain, Michaël Lapointe et Danny Gravel... - image 3.0

Agrandir

Inséparables, Dany Germain, Michaël Lapointe et Danny Gravel aimaient se retrouver en pleine nature.

Trois jeunes Latuquois, des amis de longue date,... - image 3.1

Agrandir

Trois jeunes Latuquois, des amis de longue date, prenaient place dans la voiture qui est tombée dans la rivière du Milieu, le 30 septembre 2015.

Dany Germain a failli mourir. À l'hôpital de Trois-Rivières où il a été transféré d'urgence, les médecins ont cherché à comprendre comment Danny Gravel avait réussi à réanimer son ami dont les poumons étaient remplis d'eau, de sable et de sang. 

L'opérateur de machinerie lourde pour l'entreprise N.A. Carrier est demeuré aux soins intensifs pendant une semaine. Sa respiration n'est pas encore revenue au beau fixe, il ressent toujours des douleurs aux côtes, mais il est en vie et dit profiter de chaque instant.

Dany Germain ne parle pas beaucoup durant l'entrevue qui se déroule dans son logement de la rue Commerciale, à La Tuque. Songeur, il écoute Danny Gravel faire le récit d'une soirée qui a amputé l'inséparable trio d'un de ses membres. 

Épargné par les blessures, physiques du moins, Danny Gravel est retourné sur le chemin dès le lendemain de l'accident. Il tenait à revoir les traces de la voiture près du pont afin de réaliser l'ampleur de ce qui s'était passé la veille.

Quatre mois après le drame, Dany et Danny se revoient aussi souvent que possible. Il n'est pas rare que la blonde de Michaël se joigne à eux pour écouter de la musique et jaser avec les chums de son chum, comme avant. 

Il y a des jours où l'absence de «Mic» se fait cruellement ressentir, Michaël, le gars aimé de tous et doué pour le bonheur tranquille, celui qui avait le titre Stairway to Heaven tatoué dans le dos.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer