La maison de Lilyanne

Francine Bellemare et André Fleury... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Francine Bellemare et André Fleury

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) «Une maisonnée heureuse est remplie d'amour et de rire.»

C'est ce qui est écrit sur le mur du vestibule d'une résidence de la rue des Liserons, à Notre-Dame-du-Mont-Carmel. C'est ici que vit la famille de Francine Bellemare et d'André Fleury, un couple qui au plus fort de l'épreuve, ouvre encore plus grand les bras.

Leur fille Lilyanne, 12 ans, est décédée le 15 août 2014, à l'Hôpital Sainte-Justine. Cinq mois plus tôt, «Lily» s'était plainte d'une douleur aux hanches comme en ressentent parfois les jeunes en poussée de croissance. Sauf que le mal s'est aggravé de jour en jour au point de devenir intolérable. La nuit, Lilyanne se réveillait en hurlant. Le matin, elle avait du mal à marcher.

Quand le cancer a été détecté quelques semaines plus tard, il avait déjà eu le temps de prendre une avance insurmontable sur celle qui se trouvait à mi-chemin entre l'enfance et l'adolescence. Une journée, Lilyanne chassait les grenouilles dans sa cour, sur le bord du lac Martin, et le lendemain, elle se pratiquait à porter des talons hauts.

Lily avait 4 ans et demi lorsqu'elle est entrée dans la vie de Francine et André. «On a une fille pour vous! Elle a une jumelle, mais il faut les séparer.» C'est ce que la travailleuse sociale du Centre jeunesse a annoncé au bout du fil avant de leur présenter une blondinette aux yeux bleus.

Sous son air angélique, la petite présentait un sérieux trouble de l'opposition, une dépendance affective et une tendance à l'automutilation. Une famille d'accueil aurait pu fuir à la lecture du dossier de Lilyanne, mais Francine et André n'ont même pas reculé d'un pas pour prendre le temps de réfléchir. Lilyanne, ils l'aimaient déjà, pour le meilleur et pour le pire.

Au bout de six mois, le couple signait les papiers d'adoption. Lily n'était plus une enfant de la DPJ, mais la fille de Francine Bellemare et d'André Fleury. Ils lui ont juré de l'aimer pour toujours sans jamais se douter que la mort allait frapper, huit ans plus tard.

De ses 4 ans et demi jusqu'à son décès, Lilyanne a grandi dans une famille dont l'arbre généalogique s'enracine au fur et à mesure que de nouvelles branches s'entrelacent. Lorsque la petite fille a fait son entrée dans le clan Bellemare-Fleury, la maison était déjà pleine à craquer.

Francine et André vont bientôt avoir 50 ans. Mariés, ils sont amoureux depuis la fin de l'adolescence. Croyants et pratiquants, ils se décrivent eux-mêmes comme des «bibittes rares», des gens pour qui la joie quotidienne prend sa source dans l'humilité. Aussi simple que ça.

Il y a vingt ans, Francine a mis au monde bébé Alek qui allait grandir entouré de frères et soeurs. La vie en a décidé autrement. Après la naissance de leur premier enfant, le couple Bellemare-Fleury a vécu le deuil d'une fausse couche et d'un nouveau-né.

C'est en 2000 que Francine et André ont décidé de répondre à l'appel du Centre jeunesse qui était à la recherche de parents pour son programme banque mixte. L'objectif est de permettre à des enfants à haut risque d'abandon (ou dont les parents sont incapables de répondre à leurs besoins) d'être placés le plus tôt possible dans une famille d'accueil, avec une sérieuse perspective d'adoption.

Louis-Philippe allait avoir trois ans lorsqu'il a été confié aux Bellemare-Fleury. Deux ans plus tard, l'adoption était confirmée. Il est aujourd'hui un beau grand jeune homme de 17 ans qui apprend à vivre avec la douloureuse absence de Lilyanne, et ce, aux côtés de leur autre soeur.

Selena, 16 ans, avait 4 ans et demi lorsqu'elle a été intégrée au clan des Bellemare-Fleury, en 2003. La fillette avait besoin d'un milieu de vie permanent, jusqu'à sa majorité. Le lien qui unit Selena à sa famille d'accueil est cependant plus fort que l'atteinte de ses 18 ans. Francine et André la considèrent comme leur fille et elle, comme ses parents. À l'instar de Michaël, un neveu que le couple a également élevé comme son propre fils, la jeune femme partira quand elle sera prête.

Comme tous les autres membres de la famille, Selena apprivoise en ce moment les étapes du deuil. Lily lui manque beaucoup. Les deux filles partageaient la même chambre et, on s'en doute, des confidences.

Il y a deux semaines, l'adolescente a accepté de déménager dans la pièce d'à côté pour permettre à deux petites frimousses de faire leur entrée. Selena prend exemple sur ses parents qui, face au malheur, ouvrent de nouveau les bras. Le bonheur d'aimer a le don de faire du bien.

Francine Bellemare et André Fleury ont accepté d'accueillir temporairement un garçon et une fillette âgés de 2 et 3 ans. Frérot et soeurette ont la bougeotte, touchent à tout et babillent sans arrêt, mais autour d'eux, une famille sourit en rappelant que la belle Lily ne donnait pas sa place en matière de bons et de mauvais coups.

La grande fille n'est plus, ses parents la pleurent encore, mais son souvenir heureux est omniprésent dans la maisonnée remplie d'amour où deux bambins rieurs sont en train d'en profiter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer