Delphine et sa vieille amie

L'amitié n'a pas d'âge pour Delphine Ah-Koy, 27... (PHOTO: ÉMILIE O'CONNOR)

Agrandir

L'amitié n'a pas d'âge pour Delphine Ah-Koy, 27 ans, et Yolande Plante, 81 ans, qui se sont rencontrées grâce à l'organisme Les petits frères de Trois-Rivières.

PHOTO: ÉMILIE O'CONNOR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Un jeudi par deux semaines, à 16 h 30, Delphine Ah-Koy, 27 ans, referme ses dossiers, met son manteau, ramasse ses clés et quitte le bureau avec le sourire. Elle est attendue.

Un jeudi par deux semaines, au même instant, Yolande Plante, 81 ans, sourit depuis un bon moment déjà dans son appartement de la Résidence Edgar-St-Yves, à Trois-Rivières. Delphine devrait arriver d'une minute à l'autre. Au menu: leur traditionnelle soirée de filles.

La beauté d'une amitié comme celle réunissant la jeune femme et sa vieille amie, c'est que les deux copines se moquent des années qui les séparent. Lorsqu'elles se retrouvent autour d'un souper pour une bonne jasette, le temps s'arrête et se fait complice de leur bonheur sans prétention.

Tenez, l'autre jour, au resto, Delphine a convaincu Yolande de se laisser tenter par une poutine. Mme Plante est un modèle de saines habitudes alimentaires. «Au Subway, Yolande se commande un sous-marin au... thon!», rigole Delphine.

Pour revenir à la poutine, la dame à l'âge vénérable en avait déjà entendu parler, sans y avoir piqué sa fourchette pour autant. «Vous vous rendez compte? Yolande n'avait encore jamais goûté à ce symbole québécois! Je l'ai encouragée et elle a finalement osé. Elle est trop cool Yolande!», s'exclame Delphine en riant de plus belle.

Avec son accent de l'île de La Réunion, la jeune femme raconte leurs frasques comme si elles étaient deux ados, des «best» qui se disent tout, pouffent de rire et se comprennent sans rien dire.

Yolande et Delphine se connaissent depuis quatre ans. Elles se sont rencontrées par l'entremise de la grande famille Les petits frères. À Trois-Rivières, l'organisme existe depuis 12 ans. Grâce à l'engagement de 42 bénévoles comme Delphine, 34 personnes âgées - appelées respectueusement «les vieux amis» - ont de la compagnie aussi souvent que possible.

Delphine venait d'entreprendre ses études en administration à l'Université du Québec à Trois-Rivières lorsqu'elle a eu l'idée de joindre Les petits frères. Loin de ses parents et amis demeurés à l'île de La Réunion, la jeune femme était bien placée pour comprendre les personnes âgées. En chassant leur ennui, la jeune femme allait échapper à sa propre solitude.

«Yolande a toujours plusieurs histoires à me raconter. Elle me fait bien rire!», dit-elle en regardant affectueusement son aînée qui représente à ses yeux la mémoire et la vivacité d'esprit réincarnées.

À chacune de leurs rencontres, Mme Plante prend beaucoup de plaisir à écouter Delphine lui parler de son travail à l'Association des présidents des caisses Desjardins, de son amoureux rencontré à Trois-Rivières, de sa grand-mère réunionnaise, du film vu la veille ou des derniers trucs à la mode.

Delphine brise la routine de Yolande en lui rendant également de précieux services, qu'il s'agisse de transporter ses sacs d'épicerie ou de l'accompagner dans ses boutiques préférées. Et comme le ferait une vraie chum, Delphine n'hésite pas à donner son avis quand Yolande s'improvise mannequin dans la cabine d'essayage.

«Delphine, c'est mon ange gardien!», louange Mme Plante qui, plus jeune, a combattu la poliomyélite. Aujourd'hui, l'octogénaire se déplace avec une marchette. L'hiver, elle hésite à sortir, sauf en compagnie de son bâton de vieillesse qui, d'un pas assuré, prend naturellement sa main.

«Delphine est très bonne avec les personnes âgées», soutient Yolande en cachant difficilement sa fierté d'avoir à ses côtés la plus jeune des bénévoles de la famille trifluvienne. Anciennement connu sous le nom de Petits frères des pauvres, l'organisme a vu le jour en France en 1946 et existe au Québec depuis 1962. Son appellation a été changée pour permettre à toutes les personnes âgées, peu importe leur condition financière, physique ou autre, de rompre leur isolement.

Les Petits frères leur propose des activités et sorties tout au long de l'année et plus particulièrement pendant les Fêtes. Le 25 décembre, tous les vieux amis et bénévoles de Trois-Rivières sont attendus pour dîner et festoyer à l'Auberge du lac Saint-Pierre, dans le secteur Pointe-du-Lac.

Les deux femmes saluent au passage l'initiative de l'organisme qui tient cet événement le jour même de Noël. Tout sera mis en oeuvre pour adoucir la solitude de cette occasion spéciale. La veille, les Vieux Amis de Trois-Rivières ne pouvant sortir recevront la visite de bénévoles avec qui ils partageront un repas et des petits cadeaux.

Pour rien au monde, Yolande et Delphine ne manqueront ce rendez-vous qui redonne à Noël son vrai sens du partage. La jeune et la vieille amie ont les bras chargés d'un cadeau qui n'a pas de prix.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer