Projet triennal de la TCMFM: pour plus de femmes en politique

Jean-Philippe Charbonneau, du Groupe des Médias étudiants de... (Éric Massicotte)

Agrandir

Jean-Philippe Charbonneau, du Groupe des Médias étudiants de l'UQTR, Carmen Massé, Joanne Blais, et Pascale Navarro.

Éric Massicotte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Cynisme, conciliation travail-famille, image, stéréotypes: voilà autant d'obstacles qui freinent encore la venue des femmes en politique. D'où le projet financé par Condition Féminine Canada qui sera mené pendant trois ans par la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM) sur le rôle des médias et des instances municipales.

«Ce projet ambitieux vise à aplanir certains obstacles rendant la participation des femmes en politique municipale plus difficile et à accroître la voix des femmes dans l'espace public», a expliqué, vendredi, la directrice Joanne Blais.

Les actions se réaliseront en partenariat avec les tables régionales des groupes de femmes de la Montérégie et du Bas-Saint-Laurent, le Groupe des Médias étudiants de l'UQTR, des professeures de l'UQTR et de l'UQAM, le Réseau des élues municipales Montérégie Est, une dizaine d'élus municipaux des trois régions, le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec, et la journaliste Pascale Navarro.

«L'objectif est d'encourager les instances politiques, municipales, et les médias universitaires, communautaires et traditionnels à être des acteurs de changements et à agir dans l'atteinte de la parité en politique municipale. Plus précisément, ces partenaires seront invités à prendre conscience de leur pouvoir d'influence et à passer à l'action en adoptant de nouvelles attitudes, de nouveaux processus et façons de faire, afin de favoriser l'ascension des femmes à la vie politique municipale», précise Mme Blais.

Le projet comprend donc des actions visant les instances municipales, dont des groupes de discussions avec des élues afin de comprendre et trouver des solutions aux obstacles de la présence des femmes en politique municipale. 

«Un conseil municipal se doit de bien représenter la diversité de sa population. Les femmes y jouant un rôle primordial, il est essentiel que les municipalités s'impliquent afin de trouver des solutions», a indiqué la mairesse de Saint-Elzéar-de-Témiscouata, Carmen Massé, dont le conseil municipal est constitué majoritairement de femmes.

De plus, les médias et les journalistes seront sollicités pour des solutions touchant la représentation des femmes politiques dans l'espace public. «Les médias ont un rôle important à jouer dans l'atteinte de la parité. Les représentations et les images des femmes en politique envoyées à la population sont partie prenante de la perception des citoyennes et des citoyens», conclut Pascale Navarro.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer