Foule monstre pour le 50e défilé du Festival western

  • Le défilé du 50e Festival western de Saint-Tite avait lieu dimanche. (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Le défilé du 50e Festival western de Saint-Tite avait lieu dimanche.

    Olivier Croteau

  • 1 / 17
  • Ce cracheur de feu a ébloui la foule dimanche. (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Ce cracheur de feu a ébloui la foule dimanche.

    Olivier Croteau

  • 2 / 17
  • Le député François-Philippe Champagne participait au défilé. (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Le député François-Philippe Champagne participait au défilé.

    Olivier Croteau

  • 3 / 17
  • Julie Boulet portait fièrement son chapeau de cow-boy pour l'occasion. (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Julie Boulet portait fièrement son chapeau de cow-boy pour l'occasion.

    Olivier Croteau

  • 4 / 17
  • Ces joueurs de tubas faisaient partie de la fête à Saint-Tite dimanche. (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Ces joueurs de tubas faisaient partie de la fête à Saint-Tite dimanche.

    Olivier Croteau

  • 5 / 17
  • Il n'y a pas d'âge pour défiler dans les rues de Saint-Tite. (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Il n'y a pas d'âge pour défiler dans les rues de Saint-Tite.

    Olivier Croteau

  • 6 / 17
  • Des experts du monocycle ont épaté la foule. (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Des experts du monocycle ont épaté la foule.

    Olivier Croteau

  • 7 / 17
  •  (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Olivier Croteau

  • 8 / 17
  •  (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Olivier Croteau

  • 9 / 17
  •  (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Olivier Croteau

  • 10 / 17
  •  (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Olivier Croteau

  • 11 / 17
  •  (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Olivier Croteau

  • 12 / 17
  •  (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Olivier Croteau

  • 13 / 17
  •  (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Olivier Croteau

  • 14 / 17
  •  (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Olivier Croteau

  • 15 / 17
  •  (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Olivier Croteau

  • 16 / 17
  •  (Olivier Croteau)

    Plein écran

    Olivier Croteau

  • 17 / 17

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) La 50e édition du Festival western a été célébrée en grand dimanche avec la présentation du traditionnel défilé à traction animale. Plus de 100 000 personnes se sont massées dans les rues de Saint-Tite pour admirer les différents tableaux, dont plusieurs soulignaient cette édition anniversaire.

Durant plus d'une heure, des centaines de chevaux, cavaliers, musiciens et danseurs ont défilé devant les spectateurs. Le cortège avait près de trois kilomètres. Et les foules étaient particulièrement denses cette année en bordure des rues.

Plusieurs clins d'oeil intéressants ont été présentés durant ce défilé pour commémorer le 50e anniversaire de l'événement.

On retrouvait entre autres les anciennes versions de la mascotte Galop, un nouveau train du festival qui était de tous les défilés des années 80 ou encore les soeurs Dessureault qui chantaient la chanson thème du festival qui commence avec les paroles Tous les cow-boys ont un cheval, car il n'y a qu'un festival.

Les spectateurs ont aussi pu voir des tableaux originaux et quelques nouveautés. Un attelage de huit chevaux était particulièrement impressionnant. De plus, la fanfare Falun DaFa de la région de Montréal regroupait 120 musiciens et ne pouvait passer inaperçue.

«Nous avons voulu surprendre les spectateurs du grand défilé Chaussures Pop», lance en entrevue le directeur général du Festival western, Pascal Lafrenière.

Les foules considérables accueillies dimanche pour le défilé sont à l'image d'un premier week-end réussi. Depuis jeudi, les festivaliers ont répondu présent et sont nombreux à arpenter les rues de Saint-Tite. Et pour aider les organisateurs, le temps était idéal ce week-end pour être à l'extérieur.

«Les statistiques d'achalandage récoltées par la firme CROP seront disponibles dans quelques semaines seulement. Toutefois, nos premiers indicateurs nous permettent d'être confiants que ça sera une année mémorable et extraordinaire», souligne Pascal Lafrenière.

«Nos principaux indicateurs sont les ventes de billets. Nos deux rodéos de dimanche ont affiché complet (15 000 spectateurs), les campings sont complets et lorsqu'on discute avec les commerçants, ils font des affaires d'or. On voit qu'il y a vraiment beaucoup de monde pour le premier week-end.»

Est-ce que le record de 725 000 visiteurs de la 40e édition sera battu? Seul l'avenir nous le dira. «Assurément on va battre le 600 000 personnes et je ne serais pas impressionné qu'on batte le record cette année», estime le directeur général de l'événement.

Le maire de Saint-Tite, qui était aussi à l'origine du Festival western il y a 50 ans, croit bien lui aussi que l'actuelle édition est en voie de battre le record d'achalandage. «La température est de notre côté et les gens sont présents en grand nombre», note André Léveillé.

«Il faut dire que les organisateurs ont préparé une programmation extraordinaire qui attire beaucoup de personnes. C'est vraiment très bien commencé et c'est vraiment agréable de voir l'évolution du festival depuis 50 ans. 

Ça n'a pas toujours été facile», précise celui qui a déjà hâte à la 51e édition.

La sécurité est bien sûr une préoccupation des organisateurs des grands événements comme le Festival western. À la suite d'incidents malheureux survenus il y a quelques années, des mesures supplémentaires ont été mises de l'avant. Il y a notamment un périmètre où la consommation d'alcool est permise. Les organisateurs du Festival western ainsi que la Sûreté du Québec n'ont rapporté aucun incident majeur ce week-end.

«Il faisait beau samedi soir et il y avait beaucoup de monde partout. Mais tout était très calme. Peut-être que les festivaliers n'ont pas du tout apprécié les gestes violents commis par certains il y a quelques années et qu'ils ne veulent pas que cela se reproduise», estime Pascal Lafrenière.

Le maire de Saint-Tite ajoute que la coordination entre les différents acteurs de la sécurité permet d'être efficace sur le terrain et d'assurer un événement plus sécuritaire pour les festivaliers.

Patrice L'Heureux et sa conjointe Marie-Claude Laframboise... (Gabriel Delisle) - image 2.0

Agrandir

Patrice L'Heureux et sa conjointe Marie-Claude Laframboise

Gabriel Delisle

Ils se disent oui à Saint-Tite

Comme le veut la tradition, un couple s'est uni à l'occasion du Festival western. L'honneur revenait lors de cette 50e édition à l'ancien boxeur professionnel Patrice L'Heureux et à sa conjointe Marie-Claude Laframboise. Les deux amoureux résidents de Saint-Tite ont célébré leur mariage samedi à l'église devant de nombreux parents et amis. Lorsqu'ils sont sortis nouvellement mariés, ils ont été accueillis à l'extérieur par une foule de plusieurs centaines de personnes. Lors du grand défilé de dimanche, les deux jeunes mariés ont été applaudis par plus de 100 000 personnes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer