Délices d'automne: bon achalandage malgré le temps

Les Délices d'automne ont attiré une bonne foule,... (François Gervais)

Agrandir

Les Délices d'automne ont attiré une bonne foule, lundi.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les Délices d'automne n'ont pu profiter d'un temps clément durant les quatre jours de l'événement, mais les visiteurs ont tout de même été fort nombreux à profiter de l'activité.

L'édition 2016 avait été bénie des dieux, le temps chaud et ensoleillé ayant régné durant toute la fin de semaine. Ce ne fut pas le cas cette année, alors que l'événement a été lancé vendredi sous une température assez froide merci.

«On est content. Vendredi a été bon malgré la température. Samedi, on a eu un record de vente et d'achalandage. On est très heureux. Dimanche a été plus difficile, car la journée a été assez pluvieuse, mais on a eu quand même un certain nombre de visiteurs. Et lundi, malgré une température incertaine, il y a une bonne foule depuis ce matin (lundi)», déclare Steve Dubé, directeur général de la Corporation des événements de Trois-Rivières.

L'achalandage a été à son maximum samedi, alors que les visiteurs ont envahi le parc portuaire de Trois-Rivières durant une journée parfaite. Selon M. Dubé, l'édition 2017 aurait été une année record si on avait pu profiter d'un beau temps comme celui observé en 2016.

Les quelques exposants interviewés lundi confirmaient que les visiteurs ont été au rendez-vous.

«Ça a été une bonne année, confirme Martine Fortin, de la Boucherie J-C Fortin de Saint-Étienne-des-Grès. C'est notre quatrième année ici. Hier (dimanche), la pluie nous a nui. Mais en termes de ventes, c'est très bien. On a eu une file devant le kiosque, les gens étaient impressionnés par la variété de saucisses.»

La Fabrique gourmande est spécialisée dans la fabrication maison de biscuits nutritifs. Isabelle Magny, propriétaire de cette jeune entreprise de Saint-Narcisse, en était à sa première présence aux Délices d'automne. L'expérience a été profitable.

«L'engouement du lieu, c'est fantastique. C'est hyper bien organisé. Ça a été bon financièrement et pour la crédibilité. On voulait faire connaître notre entreprise et c'est réussi.»

Noémie Bellemare, des Brasseurs au Coeur du Saint-Laurent, en était aussi à sa première participation aux Délices d'automne. Elle entend bien être de retour en 2018.

«À part hier (dimanche), ça a été très bon. Samedi, c'était fou! Il y avait des files d'attente. C'était vraiment le fun», mentionne la représentante de cette entreprise de Contrecoeur.

56 exposants

Quelque 56 exposants ont pris part aux Délices d'automne cette année, soit six de plus qu'en 2016, ce qui correspond parfaitement aux idées de développement de la Corporation des événements de Trois-Rivières.

«On veut en faire un événement provincial. Avec 56 exposants, ça amène beaucoup de diversité. On s'est donné des lignes directrices pour développer les Délices d'automne, on a innové cette année sur la santé, bouger plus, la façon de consommer», lance M. Dubé, en ajoutant que différents ateliers concernant ces sujets ont été présentés.

Les organisateurs désirent continuer à augmenter le nombre d'exposants, mais la volonté de développer l'événement se fera en respectant l'aspect convivial et agréable de l'activité.

«Dans les années futures, on va innover pour être certains de suivre les tendances au niveau de la nourriture et de l'expérience événementielle qui vient avec ça. L'idée est de grossir, mais il faut créer un équilibre entre l'expérience du visiteur et celle de l'exposant. C'est faisable. On a des idées de développement et d'agrandissement», conclut M. Dubé, qui n'écarte nullement l'idée d'atteindre 60 exposants en 2018.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer