Compensation pour les barrages hydroélectriques: Shawinigan appuie La Tuque

Le maire de Shawinigan, Michel Angers.... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Même s'il avait démontré bien peu d'enthousiasme à reprendre le combat des redevances pour l'exploitation des barrages hydroélectriques au début de l'année, le maire de Shawinigan, Michel Angers, vient de joindre sa voix à celle de son conseil municipal pour appuyer la Ville de La Tuque dans ses démarches.

Une résolution en ce sens a été adoptée lors de la dernière assemblée régulière. Le conseiller latuquois Claude Gagnon est revenu à la charge avec cette demande l'an dernier. Appelé à commenter cette initiative en janvier, M. Angers avait laissé entendre qu'il avait déjà donné dans ce dossier et que son attention était sollicitée par bien d'autres enjeux. Il saluait le réchauffement des relations avec Hydro-Québec, mais rappelait qu'à chaque fois qu'un élu parlait de redevances, il se faisait claquer la porte au nez.

La même histoire se répète pour La Tuque, ce qui ne l'empêche pas de poursuivre ses démarches, en obtenant notamment le poids politique d'autres municipalités de la Mauricie pour amplifier l'importance du message. Les élus de Shawinigan ont accepté de jouer le jeu. La résolution précise qu'une copie sera transmise au premier ministre du Québec, Philippe Couillard, au ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, au président et directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, à la ministre du Tourisme et responsable de la Mauricie, Julie Boulet, de même qu'à l'Union des municipalités du Québec et à la Fédération québécoise des municipalités.

M. Angers veut bien endosser la demande du conseil municipal de La Tuque, mais de son côté, il mène des discussions qui, souhaite-t-il, pourraient aboutir sur une nouvelle forme de partenariat avec la société d'État. «Nous travaillons sur toutes sortes de projets avec Hydro-Québec. De longues batailles ont été faites sur les redevances. Ils doivent s'occuper de nous différemment par rapport à des endroits où il n'y a pas de barrage. On l'a toujours dit.»

«Nous sommes d'accord avec La Tuque», ajoute-t-il. «Selon les derniers chiffres que nous avons, c'est entre 73 et 74 millions $ de profits avec nos trois centrales à Shawinigan. Ce n'est pas si mal! On devrait être capable de récolter un peu. Des projets s'en viennent. Je ne pense pas qu'on pourrait avoir une partie de redevances, mais on pourrait développer des projets ensemble qui pourraient être très bénéfiques pour les citoyens. Mais en ce qui concerne les redevances, c'est toujours légitime de les demander!»

Via Rail

Lors de la même séance du 22 août, le conseil municipal de Shawinigan a aussi adopté une résolution d'appui au projet de train à grande fréquence de Via Rail. Sa réalisation pourrait comprendre un arrêt à Trois-Rivières.

En conséquence, les élus de Shawinigan appuient le TGF et demandent notamment au gouvernement du Canada de le soutenir financièrement et à celui du Québec de l'inscrire sur la liste des projets d'infrastructures prioritaires. «À la suite d'une rencontre des préfets, Yves Lévesque nous a demandé un appui de tous les territoires pour le train à grande fréquence», précise M. Angers.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer