Une course à trois à la mairie de Saint-Justin

François Gagnon... (Olivier Croteau)

Agrandir

François Gagnon

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Justin) La confirmation de François Gagnon comme candidat à la mairie de Saint-Justin fait en sorte que trois personnes vont s'affronter en novembre afin de succéder à Jean-Claude Gauthier.

M. Gagnon a été élu conseiller municipal il y a quatre ans. Sa réflexion s'est amorcée il y a quelques mois et le producteur agricole a décidé de faire le saut vers la mairie.

«J'avais été approché il y a quatre ans (pour la mairie), mais je n'avais aucune expérience. J'ai été conseiller durant quatre ans, j'ai survolé les enjeux, les défis à relever. J'ai des contacts, j'ai une bonne écoute. Je suis un gars de Saint-Justin, je connais beaucoup de monde et je connais le territoire. Je serai capable de rassembler les conseillers et de faire un bon conseil. Je suis prêt.»

M. Gagnon reconnaît évidemment que l'actualité municipale de Saint-Justin a été marquée par quelques sérieux accrochages entre des élus. Il rappelle toutefois que la presque majorité des décisions a été appuyée à l'unanimité.

«C'est arrivé entre le maire et les conseillers, entre M. Cousineau (Michel C., aussi candidat à la mairie) et le maire. Mais la Municipalité a très bien fonctionné. Le maire n'a pas été une figure de proue pour rassembler. On a fait avec ce qu'on avait. Comme maire, je vais travailler pour un conseil plus uni.»

François Gagnon a été membre des comités des ressources humaines et de la voirie. Selon le candidat, il y a du travail à faire pour les routes de la municipalité.

«Pour la voirie, on a des budgets limités, mais il faut être à l'affût des subventions. Le camp de jour est une belle organisation qu'il faut maintenir, peut-être en investissant pour le parc des loisirs. Et il faut que ça se fasse selon les moyens de la Municipalité», déclare M. Gagnon, qui estime que la course à trois concurrents sera intéressante.

McKinnon revient

La campagne électorale s'annonce effectivement animée avec la présence de trois personnes ayant l'expérience de la gestion municipale. François Gagnon est conseiller depuis 2013. Michel C. Cousineau a été directeur général de la Municipalité, alors que Denis McKinnon en était le maire. Ce dernier a confirmé la semaine dernière qu'il tente un retour.

Maintenant à la retraite, M. McKinnon dit avoir du temps à consacrer à la Municipalité. Il désire orchestrer un vent de changement de mentalité au sein de la communauté afin de ramener de la confiance envers l'avenir.

«Parce que cette petite municipalité se vide de son dépanneur, de son église, de ce qui faisait que la municipalité existait, beaucoup de monde a l'impression qu'elle va mourir. Je ne crois pas à ça. Il faut offrir quelque chose de différent. Saint-Justin a un avantage: on ne passe pas par Saint-Justin, on va à Saint-Justin. On est à 1 h 15 de Montréal, trois quarts d'heure de Trois-Rivières. On peut offrir une quiétude. C'est ce que je peux apporter pour attirer des familles. Et on voit des jeunes familles acheter des maisons à Saint-Justin. La première raison est pour la quiétude.»

Pour attirer des familles, il faut aussi miser sur des infrastructures. Offrir un solide réseau Internet haute vitesse, investir dans des équipements de loisirs pour les enfants et continuer de développer la bibliothèque sont dans les priorités de M. McKinnon.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer