• Le Nouvelliste > 
  • Actualités 
  • > Identification des secteurs sur l'autoroute de l'Énergie: une première étape franchie 

Identification des secteurs sur l'autoroute de l'Énergie: une première étape franchie

La mobilisation de citoyens du secteur Saint-Jean-des-Piles pour... (Sylvain Mayer)

Agrandir

La mobilisation de citoyens du secteur Saint-Jean-des-Piles pour que réapparaisse ce toponyme sur un panneau à la sortie 226 de l'autoroute de l'Énergie a produit un résultat concret.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La mobilisation de citoyens du secteur Saint-Jean-des-Piles pour que réapparaisse ce toponyme sur un panneau à la sortie 226 de l'autoroute de l'Énergie a produit un résultat concret en assemblée publique mardi soir, alors que le conseil municipal de Shawinigan a adopté une résolution pour demander au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports un «traitement équitable» avec Bécancour.

Il s'agit de la suite logique de la position exprimée par le maire, Michel Angers, lors de la séance publique régulière du 11 juillet. Il avait alors annoncé qu'après discussion autour de la table, une résolution serait adoptée lors de la prochaine assemblée publique. 

Le préambule rappelle que la Ville a déjà installé une signalisation pour la paroisse de Sainte-Flore, reconnue en tant que «coeur villageois». Les secteurs Shawinigan et Grand-Mère bénéficient aussi d'une mention le long de l'autoroute de l'Énergie, de même que celui de Saint-Georges sur les abords de la route 155.

Le conseil municipal rappelle qu'au sud, la même autoroute croise le territoire de la Ville de Bécancour, où une signalisation directionnelle apparaît pour annoncer les secteurs Sainte-Angèle, Bécancour, Saint-Grégoire et Précieux-Sang. En conséquence, Shawinigan exige le même traitement pour les secteurs Shawinigan-Sud (sortie 211), Saint-Gérard-des-Laurentides (sortie 217), Saint-Jean-des-Piles (sortie 226) et Sainte-Flore (sortie 220). La Ville désire aussi que le MTQ ajoute une mention pour Lac-à-la-Tortue en bordure de la route 155, près de l'intersection de la route 153.

«Le ministère nous avait interpellés après l'assemblée publique de juillet», raconte M. Angers. «Il nous avait demandé de lui envoyer une résolution. Nous allons commencer par les rencontrer, expliquer de vive voix notre point de vue. Nous avons l'exemple de Bécancour qui est assez parlant. C'est exactement la même affaire!»

Le maire de Shawinigan souhaiterait que chaque milieu juge la pertinence d'afficher les noms de secteurs le long de l'autoroute, plutôt que laisser Québec dicter une orientation générale qui, du reste, semble à interprétation variable.

«Il y a peut-être des villes qui ne désirent pas ça», fait-il remarquer. «À Saint-Jean-des-Piles, c'est une demande des citoyens. Nous sommes là pour diriger les gens, les informer. Il paraît que nous sommes un gouvernement autonome. On va faire valoir le fait que chez nous, on souhaite que ça se passe de cette façon. On verra.»

Le maire reconnaît qu'il ne s'attend pas à une réponse rapide dans ce dossier, mais il estime qu'il faut prendre le temps nécessaire.

«Je suis confiant», termine-t-il. «Ce ne sera pas la première fois qu'on nous aura dit non en partant...»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer