Un nouveau vignoble à Yamachiche

Les propriétaires du Vignoble et Domaine Beauchemin. David et... (François Gervais)

Agrandir

Les propriétaires du Vignoble et Domaine Beauchemin. David et Luc Beauchemin.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Yamachiche) L'ouverture officielle du Vignoble et Domaine Beauchemin vient concrétiser un rêve que caressait Luc Beauchemin depuis son enfance.

La famille Beauchemin a inauguré mercredi ses installations situées à Yamachiche, devenant le troisième vignoble à lancer ses activités au sein de la MRC de Maskinongé depuis une quinzaine d'années. Grâce à un investissement de quelque 600 000 $, le vignoble compte 14 000 vignes dont la plantation a débuté en 2010. À écouter parler Luc Beauchemin, ce projet a une grande valeur.

«J'ai grandi avec une famille française, des amis de mes parents. Le monsieur est le fils d'un vigneron dans le sud-ouest de la France. Quand j'étais jeune, il y avait quelques plants de vigne chez lui. Toute mon adolescence, on discutait toujours de la culture de vignes et j'ai commencé à avoir mes premières vignes en 1983. À la fin des années 1980, j'ai fait mes premiers essais de vin», raconte celui qui a grandi à Saint-François-du-Lac et qui est un retraité de l'Aluminerie de Bécancour après y avoir travaillé comme technicien de laboratoire.

C'est la disponibilité d'une fermette et la qualité du sol de Yamachiche qui ont attiré Luc Beauchemin à cet endroit il y a sept ans. Quelque 4000 plants de vigne ont garni les champs dès la première année. Certains essais ont été effectués quant aux types de cépages, si bien que la famille Beauchemin produit du vin rouge (Chambourcin, Frontenac noir et Sabrevois) et du vin blanc (Vidal et Louise Swenson).

«On produit des vins de climat plus nordique, ajoute son fils, David, un sommelier qui a travaillé notamment au Québec, dans l'Ouest canadien et en France. Ça fait des vins légers et il faut assumer cette chose-là. Mais notre but est de faire des vins qui sont bons à boire, des vins agréables.»

La production actuelle est de 5000 bouteilles par année. Le potentiel est d'atteindre 18 000 à 20 000 bouteilles par année, mais cela n'arrivera que dans quelques années: l'objectif est de maximiser les efforts afin de concocter le meilleur produit possible qui sera vendu à l'extérieur des réseaux commerciaux comme celui de la Société des alcools du Québec.

«On ne veut pas aller dans les supermarchés standards. On n'est pas équipé d'une salle de réception. Notre potentiel est de 18 000 pieds de vigne et on ne veut pas aller plus haut. C'est suffisant pour faire des vins de qualité, des vins de plus haut de gamme. On s'oriente pour produire du vin d'exception», note Luc Beauchemin.

La production est récente, mais déjà certains restaurants mauriciens servent ces vins. La Pousse-Santé de Louiseville est dépositaire des produits du vignoble. Des démarches sont entreprises pour que les vins soient vendus à Trois-Rivières d'ici 2018. L'entreprise signera par la suite des ententes avec des commerces de Montréal et de Québec afin d'offrir ses produits. 

«On préfère aller dans des petits endroits. Pour l'instant, on ne veut pas d'endroit au vignoble avec une super belle place d'accueil avec un employé en permanence. Ce qui nous intéresse est de travailler dans la vigne», précise David Beauchemin, qui représente la relève de l'entreprise.

Production de vin au sein de la MRC de Maskinongé

Domaine & Vins Gélinas, Saint-Sévère: 45 000 bouteilles

Vignoble Prémont, Sainte-Angèle-de-Prémont: 15 000 bouteilles

Vignoble et Domaine Beauchemin, Yamachiche: 5000 bouteilles




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer